Windsor : quand Margaret est devenue la meilleure ennemie de Diana

Diana avec la princesse Margaret et Charles en novembre 1982.

La sœur d’Elizabeth II avait pris sous son aile la jeune Diana. Dans un nouvel ouvrage, le biographe Andrew Morton raconte comment le copinage a viré à la haine féroce.

C'est l'histoire d'une amitié qui a mal tourné… Dans un nouveau livre consacré aux Windsor, le biographe Andrew Morton raconte comment la princesse Margaret, sœur de la reine Elizabeth II, a fini par devenir la meilleure ennemie de Diana, le jour où celle-ci décida d'attaquer frontalement les Windsor. Une histoire décapante que le journaliste britannique, connu pour ses nombreuses biographies consacrées à la famille royale, décrit avec gourmandise dans Elizabeth & Margaret, dans l’intimité des sœurs Windsor, publié ce printemps aux éditions L'Archipel.

Au départ, tout a pourtant bien commencé… La princesse Margaret, connue pour son fichu caractère, se prend rapidement d'affection pour la jeune Diana, qui débarque du jour au lendemain chez les Windsor. Elle va la guider au milieu du clan et des chausse-trapes, l'épaule et la conseille, sort avec elle au théâtre, joue les anges gardiens, un rôle apprécié par Diana, qui ne se sent guère soutenue par son époux, le prince Charles. « J'ai toujours adoré Margo, confiera-t-elle ainsi à Andrew Morton, avant la rupture. Je l'aime sans condition, et elle a été merveilleuse avec moi depuis le premier jour. » Quand la firme commence à s'agacer des états d'âme ou des crises dépressives de la jeune princesse de Galles, Margaret joue même les pompiers de service en demandant à sa sœur Elizabeth de lui laisser le temps de s'adapter. « Laisse-la agir comme bon lui semble, dit-elle à la reine. Laisse-la tranquille, et tout ir [...]

Lire la suite

VIDÉO - La minute du prince William

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles