Windows 11 : la mise à jour plombe encore plus les performances des puces AMD

·1 min de lecture

Les versions bêta de Windows 11 n’auront pas suffi à éliminer tous les bugs avant sa sortie le 5 octobre. Le système d’exploitation a déjà eu droit à son premier correctif, notamment pour résoudre des problèmes de connexion réseau. Toutefois, les utilisateurs équipés d’appareils à processeur AMD ont pu constater une nette dégradation des performances.

Le problème a été découvert dès la sortie de Windows 11, avec certains utilisateurs constatant une perte jusqu’à 15 % de performance avec un processeur AMD comparé à Windows 10. Le site TechPowerUp a pu mesurer ce phénomène, qui se traduit par une augmentation de la latence du cache L3, qui est passé de 10 nanosecondes avec Windows 10 à 17 nanosecondes après migration vers Windows 11.

Des correctifs la semaine prochaine

Après installation de la mise à jour de Windows 11 publiée ce mardi, les performances se sont encore dégradées, avec une latence pour le cache L3 qui est montée à 31,9 nanosecondes. Ceci vient s’ajouter à un second bug, qui concerne une fonction appelée CCPC. Pour optimiser les performances, le système est censé privilégier le cœur le plus rapide du processeur mais cela ne fonctionne pas correctement dans Windows 11. Ce second problème affecte surtout les processeurs avec 8 cœurs ou plus.

Microsoft et AMD ont identifié le problème, et les deux firmes ont annoncé des correctifs pour les ordinateurs affectés plus tard dans le mois. Selon certaines rumeurs, la mise à jour pour le problème de cache L3 sera publiée le 19 octobre, et une seconde mise à jour pour le problème de CCPC sortira le 21 octobre.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles