Wimbledon : Caroline Garcia «dans un état d'esprit positif» malgré sa défaite

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© THOMAS FREY / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré sa défaite en huitièmes de finale ce dimanche à Wimbledon , Caroline Garcia a assuré être dans un état d'esprit positif après un enchaînement de huit succès depuis Bad Homburg où elle avait remporté le huitième titre de sa carrière.

"On va voir comment continuer de progresser"

"Je suis dans un état d'esprit positif. J'ai fait deux bons tournois. Le niveau était bien, l'identité de jeu et l'attitude étaient positives. On va voir comment continuer de progresser", a assuré la Française de 28 ans après son élimination par la Tchèque Marie Bouzkova, 66e mondiale, 7-5, 6-2. "C'est un jeu qui marche, je prends plaisir à jouer comme ça, donc c'est encourageant", a insisté la 55e mondiale. Elle était la joueuse à avoir réussi le plus grand nombre de coups gagnants (103) au cumul des trois premiers tours du tournoi.

 

>> LIRE AUSSI - Wimbledon : Alizé Cornet bat la numéro 1 mondiale Iga Swiatek au 3e tour

"Le but est de continuer à produire un tennis comme ces derniers matchs et de gagner des points dans les tournois", a insisté Caroline Garcia, ex numéro 4 mondiale, retombée au 76e rang en février dernier. Elle devrait retrouver le Top 50 lundi.

Quant à son match perdu contre Bouzkova, qui met un terme à une série de huit victoires, en soi "c'est une déception", a-t-elle reconnu, tout en soulignant les difficultés physiques qui l'ont handicapée et notamment sa blessure à la cuisse.

"Fatigue générale"

"C'est un long tournoi, il y a eu des gros matchs, un enchaînement compliq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles