Un Williams peut en cacher un autre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

81e minute de jeu contre l'Atlético de Madrid, en demi-finales de Supercoupe d'Espagne : entré dix minutes plus tôt, un gamin offre la victoire à l'Athletic Bilbao. Son nom ? Connu de beaucoup, son prénom beaucoup moins : Nico, Nico Williams. Lien de famille ? Frère d'Iñaki, international espagnol qui avait déjà sacrément mis à mal la défense des Colchoneros avant que son cadet ne vienne finir le boulot. Cette reprise de volée limpide du pied gauche, le gamin de 19 ans (droitier, comme son grand frère de 27 piges) s'empresse de la célébrer avec celui qui lui a ouvert la voie. Les deux Williams iront affronter ensemble le Real Madrid en finale de Supercoupe d'Espagne, à Riyad.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles