William, George... Après la mort d'Elizabeth II, l'ordre de succession britannique réglé avec précision

Le prince William et son fils Georges le 10 juillet 2022 à Londres  - SEBASTIEN BOZON / AFP
Le prince William et son fils Georges le 10 juillet 2022 à Londres - SEBASTIEN BOZON / AFP

"The Queen is dead, long live the King!". Charles, le fils aîné de la reine, désormais roi sous le nom de Charles III, vient de succèder à sa mère. La suite de la lignée monarchique est déjà établie.

Lorsque le nouveau monarque mourra à son tour, ce sera son fils William, duc de Cambridge et de Cornouailles, qui régnera. Il est suivi par les 3 enfants issus de son mariage avec sa femme Kate: le prince George qui a 9 ans, la princesse Charlotte, âgée de 7 ans et enfin Louis, 4 ans, qui s'était fait remarquer lors du Jubilé de platine d'Elizabeth II en juin dernier.

Une liste millimétrée

Harry, le second fils de Charles III et Diana, est sixième dans l'ordre de la succession. Le frère de William est lui-même suivi par ses deux enfants: Archie et Lilibet.

Arrivent ensuite Andrew, le second fils d'Elizabeth II et ses 2 filles qui complètent la liste, puis Edward, le troisième enfant d'Elizabeth II et ses propres descendants.

Cette liste est régie par des règles très strictes, fixées par l'Acte d'établissement de 1701, modifié en 2013. En pleine première grossesse de Kate Middleton, la duchesse de Cambridge, le Parlement britannique modifie l'ordre de succession en votant une loi mettant fin à la préférence masculine.

Cela signifie que le premier enfant du roi, qu'il s'agisse d'un garçon ou d'une fille, est l'héritier ou l'héritière directe. Avant, les fils étaient prioritaires sur leurs sœurs, même si elles étaient nées avant.

Une succession qui va jusqu'au 5000e rang

Si la ligne de succession est établie avec une précision d'horlogerie, elle peut cependant être bouleversée. L'abdication du roi Edward VIII, l'oncle d'Elizabeth II, avait profondément modifié le cours des choses. Troisième membre de la famille royale à pouvoir devenir monarque à sa naissance, personne n'imaginait la future reine à sa naissance un jour devenir monarque.

De quoi pousser les services royaux à s'assurer que la succession puisse toujours avoir lieu. La liste des potentiels rois et reines va d'ailleurs jusqu'au... 5000ème rang.

La dernière héritière potentielle du trône se nomme Karine Vogel. "Je suis tranquille, je peux me détendre", avait avancé cette thérapeute allemande auprès du Wall Street Journal en 2011.

Article original publié sur BFMTV.com