Will Smith a un message pour ceux qui ne veulent plus voir ses films

will smith
Capture d’écran Twitter will smith

CINÉMA - Will Smith est de retour. Le film Emancipation, déjà sorti en salles aux Etats-Unis, est disponible depuis ce vendredi 9 décembre sur Apple TV+ en France. Il s’agit du premier long-métrage avec l’acteur américain de 54 ans depuis l’incident de la gifle des Oscars. Alors dans une interview, Will Smith en a profité pour s’adresser à celles et ceux qui ont décidé de boycotter ses films.

« Je comprends tout à fait », a-t-il assuré au journaliste Kevin McCarthy de la chaîne de télé américaine Fox 5. « Si quelqu’un n’est pas prêt, je le respecterai totalement et lui laisserai la liberté de ne pas avoir envie de me revoir.  »

Will Smith explique que sa préoccupation première, c’est «  l’équipe du film  ». «  Mon souhait le plus cher est que mes actions ne pénalisent pas l’équipe. À ce stade, c’est ce sur quoi je travaille », a ensuite précisé la star de cinéma, en pleine promo du nouveau long-métrage d’Antoine Fuqua, Emancipation.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Alors que les professionnels de Hollywood misaient plutôt sur un report de ce film historique sur l’esclavage, à cause du parfum de soufre qui émane de Will Smith depuis la polémique aux Oscars, Apple a annoncé, au mois d’octobre dernier, ne va pas revenir sur la date de sortie.

L’espoir de Will Smith

Derrière la caméra : Antoine Fuqua, dont le film Training Day (2001) avait permis à Denzel Washington de remporter l’Oscar du meilleur acteur. Dans une récente interview pour le magazine Vanity Fair, celui-ci a estimé que l’histoire de son film était plus importante que le geste de Will Smith, espérant par là même que les spectateurs seront «  transportés  » par la performance de l’acteur.

Dans Emancipation, Will Smith campe un esclave en fuite dans les marais de Louisiane, avec l’espoir d’atteindre le nord du pays, synonyme de liberté pour les Afro-américains dans les États-Unis du XIXe siècle. «  J’espère que le film en lui-même, sa puissance et l’actualité de son histoire, et le bien qu’il peut faire ouvrira au moins le cœur des gens pour qu’ils voient, reconnaissent et soutiennent les artistes incroyables dans et autour de ce film  », a conclu l’acteur hollywoodien.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi