«Avec 'Why Women Kill', je ne suis pas coincé dans un format», explique son créateur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© Cherry Productions
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Marc Cherry
    Acteur, scénariste et producteur américain

C'est une série déjà phénomène qui revient jeudi soir sur M6. La chaîne lance à 21h la deuxième saison de Why Women Kill . Une série que l'on  doit à Marc Cherry, le créateur de la cultissime Desperate Housewives . Dans la saison 1 de sa nouvelle création, les téléspectateurs suivaient trois femmes aux histoires différentes. Cette fois, la nouvelle saison se concentrera sur une héroïne principale. Marc Cherry explique à Europe 1 pourquoi il a voulu changer de construction pour ces nouveaux épisodes.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Quand j'ai créé Desperate Housewives, je me sentais vraiment coincé à devoir toujours garder le même format au fil des saisons", regrette Marc Cherry. "Du coup, j'ai voulu créer une série où je pouvais faire des choses artistiquement différentes dans chaque saison. Cela m'a ouvert à plus de liberté pour raconter des histoires de différentes manières."

Des audiences record pour M6 avec la saison 1

Autre différence avec la première saison (qui nous parlait de trois époques différentes) : Marc Cherry a choisi cette fois d'ancrer son histoire en 1945. "La beauté est un thème très important dans cette saison. Tous les personnages sont obsédés par leur apparence. La manière dont ils se sentent physiquement, influence leur comportement et leurs prises de décisions", dévoile-t-il. "J'ai donc cherché une époque où la beauté et le glamour étaient très importants pour la soci...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles