Whirlpool: Selfies ou contestation, Le Pen ou Macron, qui a gagné le match des images à Amiens?

Alexandre Boudet
Whirlpool: Selfies ou contestation, Le Pen ou Macron, qui a gagné le match des images à Amiens?

PRÉSIDENTIELLE - Cette campagne n'avait pas encore vraiment commencé. Et puis, il y a eu l'épisode Whirpool, du nom de cette usine d'Amiens menacée de fermeture et qui s'est brusquement invité dans l'entre-deux tours. Marine Le Pen et Emmanuel Macron se sont succédé sur le parking, dans deux atmosphères différentes, avec deux stratégies que tout oppose.

Dans ce match à distance qui s'est joué à coups de selfies, sifflets et mégaphone, il est cependant bien difficile de savoir qui a remporté la partie.

À la mi-journée, pourtant, le duel semblait plié puisque la candidate du Front national avait parfaitement réussi son coup de com' tenu secret pendant la matinée. Seuls quelques militants qui tractaient devant l'usine et distribuaient des viennoiseries aux grévistes avaient été informés de la visite inopinée de leur championne. C'est sous les applaudissements des salariés et de ses militants que la leader d'extrême droite a été accueillie.

Quand Le Pen tend le piège parfait

Durant la vingtaine de minutes qu'elle aura passée sur place, Marine Le Pen n'a essuyé aucun propos hostile multipliant même les photos avec les personnes présentes dont il était difficile de savoir s'il s'agissait de salariés ou de militants.

Mais peu importe, les images étaient marquantes et la candidate qui capte déjà plus de 60% du vote ouvrier (sondage Ifop publié mardi soir) avait tendu un piège parfait à son rival.

Pendant qu'elle souriait au milieu des Amiénois sans toutefois formuler aucune proposition pour l'avenir du site (elle les a envoyées dans l'après-midi par communiqué), Emmanuel Macron était à la Chambre de commerce et d'industrie. À quelques kilomètres de l'usine, il s'entretenait à huis clos avec des représentants de l'intersyndicale. Le choc des images, diffusées sur les chaînes d'info en continu, était alors terrible, l'ancien ministre de l'Economie auteur d'un début de semaine plus que poussif ponctué par des polémiques, comme celle consécutive à sa soirée à la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages