WhatsApp : ce qu’il faut savoir sur les nouvelles conditions d’utilisation

·1 min de lecture
Les utilisateurs qui n'accepteront pas cette mise à jour subiront une utilisation dégradée de l'application.
Les utilisateurs qui n'accepteront pas cette mise à jour subiront une utilisation dégradée de l'application.

L'application de messagerie WhatsApp modifie ce samedi sa politique de confidentialité, rapporte Le Monde. Les utilisateurs qui n'accepteront pas cette mise à jour subiront une utilisation dégradée de l'application. Annoncé en janvier, ce changement avait fait polémique auprès des utilisateurs, peu rassurés.

En cause, le partage des données entre WhatsApp, racheté en 2014, et Facebook, sa maison mère. Depuis une mise à jour datant de 2016, Facebook reçoit des données de l'application de messagerie, notamment le numéro de téléphone, les adresses IP utilisées ainsi que certaines informations de connexion.

De nouvelles fonctionnalités commerciales

À l'époque, les utilisateurs avaient la possibilité de refuser ce partage de données en cochant une case sur l'application. Désormais, cette dernière n'existe plus. Les nouveaux utilisateurs et les personnes qui ne l'avaient pas fait ne peuvent donc plus refuser ce transfert de données. Les messages envoyés sur WhatsApp restent toutefois chiffrés, contrairement à ceux envoyés sur Facebook et Instagram.

La nouvelle mise à jour de WhatsApp ne permettra cependant pas de transférer de nouvelles données. De nouvelles fonctionnalités commerciales seront toutefois mises en place sur l'application. À terme, les utilisateurs pourront communiquer avec des entreprises via leur application de messagerie. Les entreprises, elles, pourront utiliser des outils d'hébergement de Facebook pour faire transiter et stocker les conversations [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles