WhatsApp : expérience au sein d'un nid à désinformation

·1 min de lecture

Le Brésil a connu un taux de décès très élevé durant cette pandémie, en totalisant à ce jour 289 morts pour 100.000 habitants. Pour la plupart des autorités sanitaires, il ne fait aucun doute qu'une partie de ces décès ont été causés en partie par ce que l'Organisation Mondiale de la Santé a qualifié d'infodémie, c'est-à-dire, « la surabondance d'informations et la propagation rapide d'informations, d'images et de vidéos trompeuses ou fabriquées, [qui], comme le virus, sont très contagieuses, croissent de façon exponentielle (...) et compliquent les efforts de réponse à la pandémie de Covid-19 ». Pourtant, cette infodémie supposée est très hétérogène. Si nous souhaitons mieux comprendre l'écologie de l'information et la façon dont les individus réagissent à cette dernière, il faut l'étudier partout où elle se propage. C'est ce qu'ont entrepris des chercheurs brésiliens en soumettant des participants à des messages WhatsApp construits de toutes pièces. Ils publient leurs résultats dans la revue Judgment and Decision Making.

L'émergence d'Internet au Brésil

En 2009, seulement 39 % de la population brésilienne avait accès à Internet. Ce chiffre s'élève désormais à 74 %. Historiquement, c'est la première fois que plus de la moitié de la population rurale (53 %) a accès à Internet. Cet état de fait a considérablement changé l'écologie de la communication et de l'information au sein du pays. De fait, les messageries privées telles que Skype, WhatsApp ou encore Facebook, Messenger sont la principale cause des connexions au réseau, bien devant les médias sociaux (92 % contre 76 %). Or, on sait que ces applications, et particulièrement WhatsApp, ont été des canaux privilégiés de diffusion de la mésinformation et de la désinformation à travers le monde. Selon certains auteurs, l'application aurait concentré à elle seule 70 % des fakes news concernant la pandémie au Brésil. 

Quelles variables influencent notre discernement ?

Les expérimentateurs ont mis une première chose en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles