Publicité

West Ham décroche l’Europa Conference League en venant à bout de la Fiorentina

ICON Sport

West Ham décroche une deuxième coupe européenne en remportant, ce mercredi à Prague, l’Europa Conference League en dominant la Fiorentina (2-1) sur un but à la 90e minute de jeu.

West Ham a remporté la L'Europa Conference League en s'imposant en finale contre la Fiorentina (2-1) ce mercredi à Prague, pour enlever son premier titre continental depuis 1965.

>> Ligue Europa Conference: revivez West Ham-Fiorentina (2-1)
Les hommes de David Moyes l'ont emporté grâce à un but en fin de match de Jarrod Bowen (90e). L'attaquant algérien des Hammers, Saïd Benrahma, avait ouvert la marque sur penalty (62e) avant l'égalisation italienne cinq minutes plus tard de Giacomo Bonaventura (67e). Les Hammers succèdent au palmarès à l'AS Rome, qui avait enlevé la première édition de la C4 l'année dernière, et s'assurent une place en Ligue Europa la saison prochaine.

Ils remportent leur premier trophée depuis une Coupe d'Angleterre glanée en 1980. Sur la scène européenne, leur précédent titre remontait à la Coupe des vainqueurs de coupe 1965. Pour la Fiorentina en revanche, c'est une nouvelle désillusion après leur défaite en finale de la Coupe d'Italie face à l'Inter Milan le 24 mai.

A l'Eden Arena de Prague, remplie de 18.000 spectateurs, les deux équipes, qui ont fini respectivement 14e de Premier League et 8e de Serie A, se sont neutralisés dans une première mi-temps pendant laquelle West Ham n'a décoché qu'un seul tir cadré, par l'attaquant jamaïcain Michail Antonio (1e). Les Italiens se sont vus refuser un but sur hors-jeu de l'attaquant serbe Luka Jovic (45+3e).

Les Londoniens ont ouvert le score peu après l'heure de jeu sur un penalty sifflé après une faute de main du capitaine de la Viola, Cristiano Biraghi, confirmée par la VAR. Saïd Benrahma a marqué en force à droite en trompant le gardien, Pietro Terracciano (62e).

Biraghi, le crâne en sang après un jet de projectile

Mais les joueurs de la Fiorentina n'ont pas lâché, et ont égalisé cinq minutes plus tard grâce à une frappe croisée dans la surface du milieu Giacomo Bonaventura (1-1, 67e). La Viola a pris les commandes du jeu pour tenter de se mettre à l'abri, par un tir aux 12 mètres de Mandragona juste à côté (72e), ou une frappe de loin de Biraghi facilement captée par le gardien international français Alphonse Aréola (76e).

"Ça fait du bien, ça a été difficile pour tout le monde ... on rentre dans l'histoire du club", a commenté ce dernier au micro de Canal+. "Ça fait du bien de rajouter une Coupe d'Europe à mon palmarès, celle-là, elle est assez spéciale parce que je l'ai joué du début à la fin", a ajouté le Français qui était le gardien désigné pour les matches de C4 cette saison.

West Ham a attaqué dans les dix dernières minutes et Jarrod Bowen, bien lancé dans le dos de la défense italienne par Lucas Paqueta, a battu Terracciano (90e). "Bien sûr, je rêvais de marquer, mais inscrire le but de la victoire à la dernière minute, c'est ce qu'on veut tous faire", a réagi Bowen. "Et le faire devant ces supporters, j'en ai presque pleuré, je suis heureux."

Le match, tendu et émaillé de nombreuses fautes, a été arrêté quelque minutes à la demi-heure de jeu. Alors qu'il allait tirer un corner, Biraghi a été atteint à l'arrière du crâne par des gobelets de plastique lancés par les fans de West Ham. Le joueur, le crâne en sang, s'est fait soigner sur le terrain et le jeu a repris après un appel au calme fait dans le stade.

Plusieurs centaines de policiers avaient été déployés dans la ville pour éviter les affrontements entre supporters qui avaient émaillé les deux matches des demi-finales entre West Ham et le club néerlandais d'Alkmaar. Trois personnes ont été légèrement blessées dans une bagarre entre supporters dans un bar de la ville, selon la police tchèque qui a fait état de 16 arrestations.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - Ligue Europa: le Séville FC au septième ciel européen