Welcome to Qatar, le pays où parler anglais est une nécessité

© Anne Bernas/RFI

Si l’arabe est la langue officielle du petit émirat du Golfe, il apparaît que l’anglais y est majoritairement parlé. Pas étonnant au vu de la population de ce micro-État qui est également membre de la Francophonie.

De notre envoyée spéciale au Qatar,

« As salam aleikoum ». « Hello, give me your passport please », rétorque une jeune Qatarienne vêtue de la traditionnelle abaya noire qui ne laisse apparaître que ses yeux. Welcome in Qatar. Pays où la langue officielle est l’arabe, mais où la population ne le parle guère, ou très peu.

Et pour cause, sur les quelque trois millions d’habitants, 2,8 millions sont des étrangers, venus en majorité de pays d’Asie du Sud-Est et de la Corne de l’Afrique. Selon le décompte le plus récent (2014) du World Factbook de la CIA, la population est composée de 40% d'Arabes (dont des Qatariens, Égyptiens, Soudanais et Jordaniens), 18% de Pakistanais, 18% d'Indiens, 10% d'Iraniens, et 14% d'une autre origine. Les nationalités sont si nombreuses qu’au sud de la capitale, au Religious Complex où se réunissent des centaines de milliers de fidèles non-musulmans qui vivent dans le pays, des messes sont dites en anglais, en français, en arabe, mais aussi en ourdou, en indonésien, en tagalog, etc.

L'anglais comme unique moyen de communication

► À lire aussi : Le football fait-il partie de la culture du Qatar?

► Retrouvez tous nos articles sur le Qatar en cliquant ici


Lire la suite sur RFI