Wejdene s'affiche avec un ours au grand dam des défenseurs des animaux

Alix Coutures
·Journaliste
·2 min de lecture
Une capture d'écran du clip où la chanteuse s'affiche avec un ours (Photo: WejdeneOfficiel)
Une capture d'écran du clip où la chanteuse s'affiche avec un ours (Photo: WejdeneOfficiel)

ANIMAUX- Le dernier clip “16” de Wejdene passe mal. Ce lundi 9 novembre, des associations de défense des animaux et des centaines d’internautes sur Twitter épinglent la jeune artiste pour s’être affichée avec un ours au milieu des bois dans son album “16” diffusé ce dimanche 8 novembre.

“En ces temps difficiles et de confinement, vous devriez d’autant plus prendre conscience de la souffrance de toute une vie en captivité”, a notamment réagi La Ligue des animaux ce lundi 9 novembre sur Twitter, alors que le clip a battu des records d’audience et a été vu plus de 1,3 million de fois en 24 heures.

L’association de défense des animaux à but non lucratif “People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) a également réagi dans une déclaration, soulignant qu’un “ours noir n’a rien à faire dans un clip vidéo”. “La jeune chanteuse ne le savait sûrement pas, mais les animaux sauvages utilisés dans l’industrie du spectacle subissent de terribles maltraitances physiques et psychologiques”, a notamment rappelé PETA.

L’organisation a même écrit une lettre à Wejdene, l’exhortant à s’engager à “ne plus promouvoir la captivité des animaux sauvages” dans ses clips et sur les réseaux sociaux. “En tant que personnalité suivie et admirée par des millions de personnes, un tel engagement aurait un impact extrêmement positif”, a poursuivi PETA.

La chanteuse star des réseaux sociaux découverte sur Tik Tok était attendue au tournant avec ce nouveau clip, après les succès de ses titres “Anissa” ou “Coco”.

À voir également sur Le HuffPost: Ce dauphin robot pourrait être l’avenir des parcs animaliers

LIRE AUSSI:

Pourquoi ces animaux entiers en barquette dans un Leclerc choquent autant

Des milliers d'animaux sauvages sauvés grâce à Interpol

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.