Week-end de Pâques: ce qu'il sera possible de faire ou non

Hugo Septier
·4 min de lecture
Le chocolat de Pâques est plus qu’une gourmandise. C’est à la fois un art et un jeu. - Martin Schutt (DPA/AFP)
Le chocolat de Pâques est plus qu’une gourmandise. C’est à la fois un art et un jeu. - Martin Schutt (DPA/AFP)

Comme pour les dernières fêtes de fin d'année, Emmanuel Macron a demandé aux Français d'adopter un comportement responsable à l'approche du week-end de Pâques. Lors de son allocution de ce mercredi, au cours de laquelle le président de la République a annoncé un confinement national assoupli pour les prochaines semaines, sur le modèle des mesures déjà appliquées dans 19 départements, il a également rappelé qu'à l'approche de ce week-end prolongé, la plus grande prudence devait être observée.

"En cette période qui est marquée par de nombreuses fêtes religieuses, je sais aussi pouvoir compter sur vous afin d’éviter, comme vous avez su le faire à Noël, les rassemblements privés, les fêtes avec les amis, la famille, les proches. J’insiste vraiment sur ce point, c’est lors de ces occasions que nous nous contaminons le plus. Il faut donc faire cet effort", a-t-il martelé.

BFMTV.com fait le point sur ce qui sera, ou non, autorisé durant ce week-end pascal.

· Les déplacements inter-régionaux permis

Après avoir étendu le confinement allégé à l'ensemble des départements français, Emmanuel Macron a souligné qu'une tolérance serait observée durant le week-end de Pâques et de Pessah, et ce, jusqu'à lundi soir, pour ce qui concerne les déplacements d'une région à l'autre. En dehors de cette période, ces déplacements sont limités aux motifs impérieux et aux trajets pour emmener ou aller chercher ses enfants chez un membre de la famille ou un proche.

"Qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourra le faire durant ce week-end de Pâques", a assuré Emmanuel Macron lors de sa prise de parole.

Cette tolérance permet donc de changer de région pour aller se confiner ailleurs ces quatre prochaines semaines, mais aussi de conduire les enfants chez des proches pour les faire garder, après l'annonce de la fermeture des écoles pour trois semaines.

En précision, le ministère de l'Intérieur indique que cette tolérance ne concernera que les déplacements en journée, et que les règles du couvre-feu perdureront lors de cette période.

· Contrôles renforcés en extérieur

En ce qui concerne les regroupements extérieurs, l'exécutif durcit le ton. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin appelle les forces de l'ordre à garder une attention particulière aux regroupements de plus de six personnes sur la voie publique.

Dans un télégramme envoyé mercredi, il encourage les préfets à prendre "des arrêtés d'interdiction de vente de boissons alcoolisées à consommer sur place et de consommation d'alcool sur la voie publique", ou à "interdire toute manifestation sur la voie publique." Dans la foulée, Jean Castex a annoncé ce jeudi au Parlement que la consommation d'alcool serait interdite dans l'espace public.

Gérald Darmanin a de plus appelé à la plus grande "fermeté dans la sanction des comportements particulièrement irresponsables" et demandé à "verbaliser systématiquement les comportements particulièrement irresponsables", visant à tour de rôle les "ruptures injustifiées du couvre-feu" ou encore les "fêtes privées."

Il précise que les hôtes de ces festivités privées devront être poursuivis pour "mise en danger de la vie d'autrui", une infraction passible d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

· Les rassemblements familiaux à limiter

Pour le sujet précis des rassemblements privés, aucune interdiction n'a été formulée par le gouvernement. Ainsi, en cas de regroupement familial pour l'une ou l'autre de ces célébrations religieuses, il convient d'observer du mieux possible les gestes barrières: le masque reste recommandé en présence de ses proches, même pour les personnes déjà vaccinées, et le nombre de convives réunis doit être limité.

· La chasse aux oeufs recommandée en extérieur

En revanche, précision importante en cette période de Pâques, les chocolatiers restent ouverts dans tous les départements. La chasse aux œufs se déroulant en général en plein air, elle devrait donc pouvoir se tenir pour chaque famille, mais en petit comité.

Dans un communiqué publié fin mars, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) conseille d'ailleurs d'organiser ces rassemblements en extérieur afin de limiter les risques de contagion.

· Les cultes auront lieu

L'année passée, l'annulation des cérémonies religieuses avait été un déchirement pour les plus croyants.

En 2021, les lieux de culte restent ouverts, à condition de respecter un protocole sanitaire extrêmement strict: places limitées, masque obligatoire, et gel hydroalcoolique seront de mise.

En revanche, et malgré l'appel de plusieurs associations dont Civitas et VIA La Voie du peuple, les cérémonies religieuses devront respecter les horaires du couvre-feu et ne pourront avoir lieu après 19h. Plus tôt dans la semaine, le Conseil d'État avait écarté toute modification à ce sujet.

Article original publié sur BFMTV.com