WebStresser, le plus gros service de DDoS à la demande, a été démantelé

Clap de fin pour WebStresser, un service en ligne payant qui permettait de lancer des attaques par déni de service distribué (DDoS). Europol a annoncé hier son démantèlement dans le cadre de l’opération de police « Power Off ». Celle-ci a été menée en collaboration, entre autres, avec les polices néerlandaise et britannique. Les administrateurs ont été arrêtés. Ils résidaient aux Royaume-Uni, en Croatie, au Canada et en Serbie. Leurs serveurs ont été également été saisis. Ils étaient hébergés aux Pays-Bas, en Allemagne et aux Etats-Unis.

Image

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, WebStresser n’opérait pas dans le Darknet. Le service était accessible à tous, depuis le site webstresser.org. Il suffisait de créer un compte et de choisir l’une des formules proposées. Un accès « Bronze » d’un mois au lanceur DDoS coûtait ainsi 18,99 dollars, payables en bitcoin ou par PayPal, comme on peut le voir sur le site archivé par WayBackMachine. Le service se voulait très professionnel, avec service support 24x7 et un délai de résolution de problème de moins de 15 min. Les administrateurs faisaient également la promotion de leurs services sur une page Facebook et au travers de divers forums.

Image
Image

Créé en 2015, WebStresser était « la plus grosse place de marché pour louer des services DDoS » selon Europol. Sa plateforme pouvait atteindre une puissance de feu de 350 Gbit/s. Le...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages