Wavestone favorise le mécénat de compétences

Mollaret, Guillaume
Chaque année, une centaine d’associations, dont une trentaine dans des missions de conseil de plusieurs mois, sont accompagnées par des collaborateurs de Wavestone. / Valerie LABADIE

Au Palmarès 2020 des entreprises où il fait bon travailler, établi par Great Place to Work, en partenariat avec Le Figaro, Wavestone occupe la 4e place dans la catégorie des 1000 à 2500 salariés.

Objectif 1 %! Il n’est évidemment ici question ni de finance ni de commerce, mais du temps consacré par les équipes de Wavestone, société de conseil en transformation numérique des entreprises, à une association ou à une fondation.

«Cela représente 7 500 jours homme par an. En 2019, nous étions parvenus à 3 300 jours dont 1 300 lors de notre Power Day, journée mondiale de l’entreprise dédiée au soutien de structures à vocation sociétale», explique Fanny Rouhet, directrice du développement des ressources humaines chez Wavestone. L’an dernier, les collaborateurs de Wavestone ont accompagné Emmaüs dans la transformation numérique de sa logistique.

Une fondation pour les enfants défavorisés.

Ce sont ainsi chaque année une centaine d’associations, dont une trentaine dans des missions de conseil de plusieurs mois, qui sont accompagnées par des collaborateurs de l’entreprise. Au-delà du mécénat de compétence qu’elle encourage, Wavestone dispose également de sa propre fondation qui se consacre aux enfants défavorisés.

En outre, sur le strict plan RH, la société de conseil s’est également donnée pour but de favoriser le recrutement de personnes en situation de handicap. «L’un des blocages réside dans la nature des postes que nous proposons, poursuit Fanny Rouhet. Les personnes en situation de handicap sont minoritaires chez les diplômés d’écoles d’ingénieurs et bac + 5. Nous faisons donc face à un défi structurel. Aussi, pour mieux nous faire connaître, nous nous rendons sur des forums d’emploi notamment organisés par les grandes écoles et les universités. Au sein même de l’entreprise, la mission handicap que nous avons lancée pour, par exemple, aménager les postes de travail a également révélé la situation de certains salariés qui, auparavant, n’avaient pas osé ou souhaité (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Le Palmarès 2020 des entreprises où il fait bon travailler 
Capgemini Invent: changer l’entreprise 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro