Wauquiez paré à rebondir sur une défaite de Fillon

Libération.fr

Le président de région, qui fait assidûment campagne pour le candidat LR, a plus à gagner à le voir échouer. L’enjeu : devenir le chef d’une droite d’opposition dure.

Ils ne se quittent plus. En huit jours, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, aura reçu à trois reprises François Fillon. Le candidat était à Clermont-Ferrand le 8 avril, à Lyon le 12 et il a choisi de conclure cette semaine sainte au Puy-en-Velay, fief du jeune président de région qui affiche son ambition avec un sourire carnassier. Selon son entourage, Fillon a prévu de prononcer ce samedi un grand discours sur «la France éternelle». Nul doute qu’en ce week-end pascal, il ne manquera pas de célébrer les «racines chrétiennes» et les «valeurs françaises» auxquelles son hôte se dit tant attaché.

Ce ne sera pas la seule marque de proximité entre le candidat et son ex-ministre. Après avoir pris, à Clermont-Ferrand, la pose de Vercingétorix triomphant à Gergovie, Fillon a célébré à Lyon le combat de Wauquiez pour «la clause Molière» imposant l’usage du français sur les chantiers de la région.

Wauquiez soutient-il vraiment Fillon ? A les suivre tous deux dans leur périple, on se demande si ce n’est pas plutôt l’inverse… Car si l’élu du Puy-en-Velay s’engage avec tant d’ardeur, c’est - il s’en cache à peine - parce qu’il y voit le moyen de s’imposer comme le futur patron de la droite après la présidentielle.

«Pitoyable». C’est surtout en cas de défaite que la conquête de LR deviendrait une très bonne affaire. Wauquiez s’imposerait alors comme le fédérateur d’une droite en colère, furieuse de s’être fait voler sa victoire. Si Fillon gagnait, la présidence du parti aurait évidemment moins d’attrait puisqu’en vertu du pacte scellé début mars quand Fillon a sauvé sa candidature, François Baroin serait nommé Premier ministre et donc chef d’une majorité de droite. L’impatient Wauquiez rappelle que ledit pacte prévoyait de le nommer avant le premier tour à la tête de LR, à la place de Bernard (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Présidentielle: nette avance pour Macron et Le Pen au premier tour
Manuel Valls accro aux sondages ? Pas si simple...
Frères musulmans : les faits derrière les fables
Génération identitaire à découvert
Au Chemin des Dames, la «Chanson de Craonne» continue d’irriter le gradé

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages