Washington et Séoul préparent une réponse en cas "d'utilisation de l'arme nucléaire" par la Corée du Nord

Un missile tiré par l'armée nord-coréenne dans le cadre d'un exercice . (photo d'illustration) - AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Un missile tiré par l'armée nord-coréenne dans le cadre d'un exercice . (photo d'illustration) - AFP PHOTO/KCNA VIA KNS

Les États-Unis et la Corée du Sud préparent "une réponse coordonnée et concrète à une série de scénarios, y compris une utilisation de l'arme nucléaire par la Corée du Nord", a fait savoir mardi un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Il a toutefois précisé que ces préparatifs n'incluraient pas des "exercices nucléaires conjoints", puisque la Corée du Sud n'est pas dotée de l'arme atomique. "Les États-Unis sont totalement dévoués à notre alliance avec la Corée du Sud et lui fournissent une capacité de dissuasion étendue, reposant sur toute la gamme de l'arsenal de défense américain", a-t-il encore assuré.

Plusieurs tirs récents de la Corée du Nord

Cette précision de l'exécutif américain intervient après que le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a lui affirmé que "le parapluie nucléaire" américain et sa "dissuasion élargie" ne suffisent plus à rassurer les Sud-Coréens.

"Les armes nucléaires appartiennent aux États-Unis, mais la préparation, le partage d'informations, les exercices et l'entraînement doivent être effectués conjointement par la Corée du Sud et les États-Unis", a-t-il déclaré.

Ces mises au point en provenance de Washington et Séoul répondent à de nouvelles déclarations choc du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui a appelé dimanche à une "augmentation exponentielle de l'arsenal nucléaire" de la Corée du Nord. Le Parti des travailleurs au pouvoir a également annoncé que le pays allait "développer un nouveau système de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) dont la principale mission sera une rapide contre-attaque nucléaire".

La Corée du Nord a procédé dimanche à un tir de missile baliste de courte portée dans la mer du Japon, avait rapporté l'armée sud-coréenne, citée par l'agence sud-coréenne Yonhap. Pyongyang avait également lancé samedi trois nouveaux missiles balistiques.

Article original publié sur BFMTV.com