Washington place 33 nouvelles entreprises et institutions chinoises sur sa liste noire

latribune.fr
 

Le département américain du Commerce a annoncé vendredi avoir ajouté 33 sociétés et institutions chinoises à sa liste noire, les accusant de contribuer à des violations des droits de l'homme. Cette décision vient également répondre à des préoccupations liées à la sécurité nationale, qui concernent notamment des armes de destruction massive et d'autres activités militaires, dit le département du Commerce.

Cette mise à l'index est la dernière mesure en date prise par le gouvernement de Donald Trump contre des entités liées au secteur militaire chinois et elle vise à punir Pékin pour la répression des minorités, au Xinjiang notamment. Elle intervient alors que Pékin a annoncé vendredi un projet visant à imposer une loi de sécurité nationale au territoire semi-autonome de Hong Kong, provoquant la réprobation de Washington.

Parmi les sociétés visées, figure NetPosa, une entreprise spécialisée dans l'intelligence artificielle et dont la technologue de reconnaissance faciale a été utilisée pour surveiller les Ouïgours, une population musulmane turcophone qui vit dans le Xinjiang.

Retrouvez cet article sur La Tribune.fr


Mais que pèse l'Europe face au triangle stratégique Etats-Unis, Chine et Russie (8a/10)
Trump dit qu'il saura sous peu si la Chine a respecté l'accord commercial
Malgré le coronavirus, les Etats-Unis et la Chine promettent de ne pas relancer la guerre commerciale
Covid-19 : "Si la Chine est sciemment responsable, il devrait y avoir des conséquences" (Trump).