Washington ne veut pas du nouvel ambassadeur d'Iran à l'Onu

Le candidat proposé par Téhéran pour occuper le poste d'ambassadeur d'Iran aux Nations unies, Hamid Abutalebi, n'obtiendra pas de visa américain car il aurait figuré en 1979 parmi les occupants de l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale iranienne, a annoncé vendredi la Maison blanche. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer

WASHINGTON (Reuters) - Le candidat proposé par Téhéran pour occuper le poste d'ambassadeur d'Iran aux Nations unies, Hamid Abutalebi, n'obtiendra pas de visa américain car il aurait figuré en 1979 parmi les occupants de l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale iranienne, a annoncé vendredi la Maison blanche.

L'Onu et l'Iran "ont été informés qu'aucun visa ne sera délivré à M. Abutalebi", a déclaré le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

Cette décision empêche dans les faits le candidat iranien de prendre ses fonctions aux Nations unies.

L'Iran a réagi en dénonçant "une décision regrettable". "C'est une décision regrettable du gouvernement américain qui enfreint le droit international", a dit Hamid Babaei, porte-parole de la mission iranienne à l'Onu.

Jeudi, la Chambre des représentants, après le Sénat, avait voté pour interdire à Hamid Abutalebi l'entrée sur le territoire américain.

"Nous avons été très clairs avec les Iraniens : cette nomination n'est pas viable", a également déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki.

Le président iranien Hassan Rohani a choisi Hamid Abutalebi, un diplomate chevronné présenté comme un modéré, pour devenir le nouvel ambassadeur de la République islamique à l'Organisation des Nations unies.

Mais selon plusieurs sources Hamid Abutalebi faisait partie d'un groupe d'étudiants qui ont occupé l'ambassade américaine à Téhéran en 1979.

Il n'aurait toutefois pas participé à la capture et à la prise d'otages qui a suivi et duré plus d'un an.

(Steve Holland et Michelle Nichols, Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages