Washington ne laissera pas Moscou «intimider» l'Europe sur les livraisons de gaz, prévient Biden

© Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Les Etats-Unis ne laisseront pas Moscou "intimider" les pays européens en menaçant de les priver de ses ressources énergétiques, a déclaré Joe Biden jeudi, après l'arrêt des livraisons de gaz russe à la Pologne et à la Bulgarie . "Nous ne les laisserons pas utiliser leurs réserves de pétrole ou de gaz pour éviter les conséquences de leur agression" en Ukraine , a lancé le président américain. "Nous travaillons avec d'autres pays, comme la Corée, le Japon ou le Qatar, pour aider nos alliés européens menacés par ce chantage russe au gaz", a-t-il ajouté.

>> LIRE AUSSIGuerre du gaz : comment les Européens refusent-ils de tomber dans le piège de Poutine ?

La menace d'une pénurie en Europe

Le géant gazier russe Gazprom a suspendu mercredi toutes ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, toutes deux membres de l'Union européenne et de l'Otan, faisant planer la menace d'une pénurie en Europe centrale et orientale mais aussi sur l'ensemble du continent européen.

"D'une certaine manière, la Russie se tire une balle dans le pied", en se privant des revenus de la vente de gaz à ces deux Etats, a affirmé le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken jeudi. Le secrétaire d'Etat a aussi mis l'accent sur les exportations accrues de gaz naturel liquéfié des Etats-Unis vers l'Europe, "afin d'aider à compenser les éventuelles pénuries", dont celles issues du "chantage" de la Russie.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles