Washington insiste, Pékin entrouvre la porte

Libération.fr

Après avoir tapé du poing sur la table, Trump semble obtenir des résultats, mais l’influence de la Chine sur la Corée du Nord reste limitée.

Les attaques répétées de Donald Trump sur la passivité supposée de la Chine face aux progrès militaires de la Corée du Nord sont peut-être en train de produire l’effet escompté par le président républicain. Après l’envoi, samedi, d’un porte-avions de la Navy américaine vers la péninsule coréenne, puis deux nouveaux tweets en début de semaine dans lesquels le locataire de la Maison Blanche a encore accusé Pékin de ne pas suffisamment faire pression sur son allié nord-coréen, la Chine commencerait-elle à son tour à transmettre des signaux à Pyongyang ? Via le Global Times, quotidien anglophone contrôlé par le Parti communiste chinois, Pékin a brandi lundi la menace de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, évoquant, avec des mots très forts, un possible arrêt des exportations chinoises de pétrole vers son turbulent voisin. De quoi le mettre à genoux. En février, à la suite de l’adoption fin 2016 de la résolution 2 321 de l’ONU, la Chine avait déjà annoncé la suspension de ses importations de charbon nord-coréen jusqu’à fin 2017, privant ainsi le régime de Kim Jong-un d’une importante source de devises étrangères. Mais «si le Nord s’adonne à une autre provocation ce mois-ci», lisait-on dans l’édition de mercredi, alors «la société chinoise soutiendra l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de mesures restrictives très graves et qui n’ont jamais été utilisées jusqu’à présent. Le programme nucléaro-militaire de Pyongyang vise à assurer la survie du régime, mais désormais il s’approche du point de non-retour».

Carte militaire. Si les missives du Global Times ne reflètent pas forcément la position du gouvernement chinois, elles semblent toutefois suggérer que le pays ne veut plus rester muet face aux critiques de Trump, pour qui Pékin ne prend pas «le problème» de la Corée du Nord à bras-le-corps. Jusqu’à présent, la Chine (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Kim & Trump LES DEUX FONT LA PEUR
En Corée du Sud, panique sur les réseaux
L’UE condamne l’exécution groupée de prisonniers prévue aux Etats-Unis
«Au marché, vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant»
Malala Yousafzai, citoyenne d’honneur canadienne, plaide pour l’éducation

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages