Washington exprime sa "profonde préoccupation" face à la "progression" du programme nucléaire iranien

Le porte-parole du pentagone, John Kirby, durant un point de presse à Washington, le 1er février 2022  - Nicholas Kamm © 2019 AFP
Le porte-parole du pentagone, John Kirby, durant un point de presse à Washington, le 1er février 2022 - Nicholas Kamm © 2019 AFP

Un porte-parole de la Maison Blanche a exprimé mardi la "profonde préoccupation" des États-Unis face à la "progression" du programme nucléaire iranien, mais sans confirmer que l'Iran a bien commencé à produire de l'uranium enrichi à 60% dans son usine de Fordo.

"Nous continuons à observer avec une profonde préoccupation non seulement la progression du programme nucléaire de l'Iran mais aussi l'amélioration constante de leurs capacités en termes de missiles balistiques", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

"Nous allons nous assurer que le président (américain) dispose de toutes les options" nécessaires, a-t-il ajouté.

Négociations au point mort

Le président Joe Biden "croit toujours que le meilleur moyen d'y arriver passe par la voie diplomatique" mais "nous (n'en) sommes pas proches", a-t-il encore déclaré.

"Nous préférerions largement cela mais nous en sommes trop loin" a encore dit le conseiller en référence aux négociations, au point mort, pour tenter de ressusciter un grand accord international de 2015 sur le nucléaire iranien.

L'Iran a commencé à produire de l'uranium enrichi à 60% dans l'usine de Fordo, un taux bien au-delà du seuil de 3,67% fixé par l'accord international en question, a annoncé mardi l'agence de presse Isna. Cette usine souterraine située à 180 kilomètres au sud de Téhéran avait récemment été réaménagée en vue d'une plus grande efficacité.

Article original publié sur BFMTV.com