Washington exhorte l’Iran à se soumettre au contrôle nucléaire

Source AFP
·1 min de lecture
Le président américain Joe Biden a promis de rejoindre de nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect de ses engagements (illustration).
Le président américain Joe Biden a promis de rejoindre de nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect de ses engagements (illustration).

Les États-Unis ont exhorté lundi 22 février l'Iran à se soumettre « complètement » au contrôle de ses activités nucléaires par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), après l'accord temporaire trouvé entre l'Agence et Téhéran.

Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a salué la mission à Téhéran du directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, « tout en réitérant l'appel lancé à l'Iran pour qu'il respecte pleinement ses engagements en matière de vérification et de non-prolifération nucléaire ». À l'issue de cette mission, l'Iran et l'Agence ont annoncé dimanche un accord « temporaire » pour maintenir une surveillance des activités nucléaires iraniennes, bien que réduite, le temps que des pourparlers s'engagent entre les parties de l'accord international.

À LIRE AUSSINucléaire : Joe Biden tend la main à l'Iran

L'accord de 2015 au centre des tensions

L'accord signé par Téhéran à Vienne en 2015 avec les grandes puissances (États-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France, Royaume-Uni) ainsi que l'UE vise à empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique, avec de strictes limites à son programme nucléaire censé demeurer exclusivement civil et pacifique. La communauté internationale avait en échange levé toutes ses sanctions économiques contre l'Iran.

Le président américain Joe Biden a promis de rejoindre de nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect des engagements dont il a commencé à [...] Lire la suite