Washington dénonce une attaque de Pékin contre la démocratie à Hong Kong

par Humeyra Pamuk et David Brunnstrom
·2 min de lecture
WASHINGTON DÉNONCE UNE ATTAQUE DE PÉKIN CONTRE LA DÉMOCRATIE À HONG KONG

par Humeyra Pamuk et David Brunnstrom

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont condamné jeudi le processus engagé par la Chine pour modifier le système électoral à Hong Kong, disant anticiper des discussions "difficiles" lors d'une rencontre avec des représentants chinois durant laquelle Washington entend évoquer ce qu'il qualifie de génocide dans la région chinoise du Xinjiang.

La Maison blanche a assuré que le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, et le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, ne feront preuve d'aucune retenue lorsqu'ils rencontreront le 18 mars de hauts diplomates chinois en Alaska, la première réunion à haut niveau entre les deux pays depuis l'investiture de Joe Biden en janvier.

S'exprimant devant les journalistes, la porte-parole de la présidence américaine a cité notamment Taiwan, les "efforts pour réprimer la démocratie à Hong Kong" et les inquiétudes sur la relation économique entre Washington et Pékin comme sujets que les hauts représentants de l'administration entendaient aborder.

Jen Psaki a ajouté que "le génocide contre les musulmans Ouïghours sera un sujet de discussion directement avec les Chinois la semaine prochaine".

Pékin rejette les accusations de génocide contre la minorité des Ouïghours et les autres communautés musulmanes dans sa région du Xinjiang, et considère par ailleurs les critiques sur sa politique à l'égard de Hong Kong et de Taiwan comme des ingérences dans ses affaires internes.

Le parlement chinois a approuvé jeudi un projet de réforme électorale à Hong Kong qui donnera à Pékin un pouvoir de contrôle accru sur la région administrative spéciale.

Washington, via le porte-parole du département d'Etat, a qualifié cette réforme d'"attaque directe contre l'autonomie de Hong Kong, ses libertés et ses processus démocratiques".

Ned Price a ajouté que les représentants américains feraient preuve de franchise, lors de la rencontre du 18 mars, pour dire à la Chine combien ses agissements représentaient un défi pour les valeurs des Etats-Unis.

"Je m'attends à ce qu'il y ait des conversations difficiles", a-t-il dit au cours d'un point de presse.

Washington va aussi explorer des domaines de coopération avec la Chine là où il en va de l'intérêt des Etats-Unis, a déclaré Ned Price, citant notamment la lutte contre le changement climatique.

(avec Simon Lewis et Daphne Psaledakis; version française Jean Terzian)