Comment Washington a décapité Snake, la "Rolls" des cyberespions du FSB russe

© Studio graphique France Média Monde

Les États-Unis ont annoncé, mardi, avoir réussi à neutraliser Snake, un logiciel malveillant qui était utilisé par les cyber-espions russe du FSB depuis une vingtaine d’années. Il a longtemps été considéré comme l’un des outils les plus sophistiqués dans l’arsenal de Moscou pour s’emparer des secrets de l’Occident.

Cela faisait plus de vingt ans qu’il hantait les nuits des services de contre-espionnage des États-Unis et de leurs alliés. Snake, un logiciel malveillant présenté comme le principal outil de cyberespionnage du FSB russe, a été mis hors d’état de nuire, s’est réjoui le FBI mardi 9 mai.

“Le département de la Justice, en collaboration avec nos partenaires internationaux, a démantelé un réseau mondial d'ordinateurs infectés par des logiciels malveillants que le gouvernement russe utilise depuis près de deux décennies pour mener ses campagnes de cyber-espionnage, y compris contre nos alliés de l'Otan”, a résumé Merrick Garland, le ministre américain de la Justice, dans un communiqué.

Medusa contre Snake

Cette opération coordonnée par le FBI surnommée “Medusa” a permis d’identifier des milliers d’ordinateurs espionnés à distance par le FSB grâce à Snake, et ce dans une cinquantaine de pays.

Ce logiciel malveillant fonctionne en effet “comme un implant numérique qui s’installe sur le système informatique ciblé et permet d’en prendre le contrôle à distance”, résume Benoît Grunemwald, expert en cybersécurité pour la société slovaque Eset.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Un pirate informatique de légende à la tête du bras cyber du renseignement militaire russe ?
Russie vs Occident : le spectre des attaques contre les câbles Internet sous-marins
Drones, pixels, cyberattaques : les surprises de la guerre technologique en Ukraine