A Washington, le baroud des trumpistes

·1 min de lecture

"Uhuru!"', "liberté" en swahili. Les Proud Boys, milice d’extrême droite assez récente, ne sont pas à une contradiction près. Avec à leur tête, Alex Jones, la star numéro 2 après Donald Trump en cette journée de démonstration de force des supporters du président sortant. Tous ont pris la direction de la Cour suprême hier en début d’après-midi afin de manifester leur soutien au locataire de la Maison-Blanche. Baroud d’honneur ou véritable coup de force de la "Million MAGA March", une douzaine de groupes ont en tout cas répondu à l’appel de leur candidat et investi hier en masse les abords de la Maison-Blanche.

Les tee-shirts vendus 320 dollars et fabriqués dans la journée d’hier s’arrachaient comme des petits pains. Des drapeaux américains, des slogans anti-Biden, antidémocrates, le tout dans un langage plus ou moins fleuri. Peu de gens masqués, comme un ralliement politique assumé puisque la ville de Washington, tenue par les démocrates, a fait du port du masque et de la distanciation sociale une obligation. Venus en priorité des États voisins mais aussi de plus loin, de l’Arizona, par exemple, attribué finalement à Joe Biden, les trumpistes veulent croire qu’un décompte des voix, notamment en Géorgie, est encore possible et changera la donne. A un moment, des motos de la présidence ont été aperçues au loin. Elles escortaient la voiture du président, qui partait jouer au golf. Donald Trump a fait un petit salut de la main mais sans descendre se joindre aux manifestants, com...


Lire la suite sur LeJDD