A Washington, des Amérindiens manifestent contre le projet d'oléoduc en Dakota du Nord

franceinfo

Quelque 600 personnes, dont de nombreux Amérindiens, ont manifesté vendredi 10 mars devant la Maison Blanche pour protester contre la construction d'un

oléoduc controversé dans le Dakota du Nord, relancée par le président Donald Trump.

Des danseurs en cercle scandaient "L'eau est la vie", paroles entrecoupées de chants tribaux pour marquer leur opposition au Dakota Access Pipeline. Le tracé est contesté par la tribu sioux de Standing Rock, qui juge ses sites sacrés et ses sources d'eau potable menacés.

Le "droit d'accès à l'eau potable" non respecté

"Le gouvernement ne respecte pas notre droit public d'accès à l'eau potable", a déclaré à l'AFP Sarah Jumping Eagle, médecin de 44 ans, de la tribu Ogala Lakota. Elle est arrivée à Washington jeudi soir après une longue marche depuis le Dakota du Nord en compagnie de plusieurs autres personnes, pour faire part de ses inquiétudes face aux risques de fuites de pétrole et de contamination.

Les opposants au projet d'oléoduc ont campé pendant près d'un an sur son tracé pour bloquer la construction d'une installation qui va traverser quatre Etats du nord américain et faire près de 1 900 kilomètres de longueur. L'oléoduc vise à transporter l'or noir du Dakota du Nord, un des principaux pôles de production de gaz et de pétrole de schiste aux Etats-Unis, vers un centre de distribution dans l'Illinois.

Les manifestants-campeurs ont dû mettre un terme à leur mobilisation sur place le mois dernier, les autorités leur ayant posé un ultimatum pour qu'ils quittent le site. L'administration du président Obama avait mis fin au conflit, en décembre, en recommandant d'étudier un tracé alternatif, mais Donald Trump a relancé le projet en l'état début février.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Six ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le suivi sanitaire interpelle les spécialistes
L'Inde entame sa révolution solaire
Six ans après la catastrophe de Fukushima, la délicate question du retour des habitants
Six ans après la catastrophe de Fukushima, le Japon se recueille
Etats-Unis : Donald Trump limoge 46 procureurs fédéraux nommés par Barack Obama

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages