Wall Street varie peu, entre hausse des cycliques et baisse des "techs"

par Herbert Lash
·2 min de lecture
WALL STREET FINIT EN ORDRE DISPERSÉ

par Herbert Lash

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini vendredi quasiment à l'équilibre sur fond de rotation des valeurs technologiques vers les cycliques dans l'anticipation d'un rebond de l'économie américaine avec l'atténuation attendue de la pandémie de COVID-19.

L'indice Dow Jones a grignoté 0,98 point, soit une variation nulle en pourcentage, à 31.494,32.

Le S&P-500, plus large, a perdu 7,26 points, soit 0,19%, à 3.906,71.

Le Nasdaq Composite a gagné quant à lui 9,11 points (0,07%) à 13.874,46 points.

Sur la semaine, le Dow, qui a touché un pic historique en séance à 31.647,53, a grappillé 0,1%, le S&P-500 a cédé 0,7% et le Nasdaq a perdu 1,6%. Pour ces deux derniers, il s'agit de leur première baisse hebdomadaire ce mois-ci.

Bank of America s'attend à un repli de plus de 10% des marchés d'actions américains, qui se traitent à plus de 22 fois les bénéfices attendus au cours des 12 prochains mois, soit leur valorisation la plus élevée depuis la bulle internet de la fin des années 1990.

"Ce à quoi nous avons assisté (cette semaine) correspond à un marché qui est fatigué", a dit Peter Cardillo, économiste en chef chez Spartan Capital Securities à New York. "Nous nous dirigeons donc vers une espèce de repli mais je ne pense pas que nous y soyons encore."

Particulièrement recherchés depuis le début de la crise du coronavirus et l'essor du télétravail et des divertissements à domicile, les géants de la technologie ont encore souffert, à l'image de Microsoft (-1,16%), Facebook (-2,9%), Netflix (-1,46%) ou Amazon (-2,35%), conformément à une tendance observée durant une grande partie de la semaine.

A l'inverse, les valeurs industrielles ont brillé, comme Deere, constructeur de machines agricoles et d'engins de construction, qui a bondi de 9,9%, parmi les plus fortes progressions du S&P-500, après avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats annuels et plus que doublé ses bénéfices trimestriels.

Dans son sillage, Caterpillar a grimpé de 5% et a été le principal soutien du Dow Jones, qui a aussi profité de la hausse de 4,31% de Boeing.

Elles aussi sensibles à la conjoncture, les banques, qui profitent en outre de la remontée des rendements sur le marché obligataire, ont contribué à soutenir la tendance, comme JPMorgan (+1,67%) et Goldman Sachs (+1,85%).

Applied Materials a gagné 5,32% après avoir publié un objectif de ventes trimestrielles au-dessus des attentes alors que la demande pour ses outils de production de semi-conducteurs profite de la pénurie mondiale de composants électroniques.

(version française Bertrand Boucey)