Wall Street termine en ordre dispersé avec les résultats des banques

par Shivani Kumaresan, Shreyashi Sanyal et David French
·2 min de lecture
WALL STREET TERMINE EN ORDRE DISPERSÉ

par Shivani Kumaresan, Shreyashi Sanyal et David French

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi, le S&P-500 marquant un recul après avoir atteint un record en séance tandis que le Dow Jones a progressé alors que les banques de Wall Street ont commencé à dévoiler des résultats trimestriels ayant alimenté les espoirs d'un rebond solide des bénéfices des entreprises.

L'indice Dow Jones a gagné 0,16%, ou 53,62 points, à 33.730,89 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 16,75 points, soit -0,40%, à 4.124,84 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 138,26 points (-0,99%) à 13.857,84 points.

Goldman Sachs et Wells Fargo ont progressé après avoir fait état de revenus au premier trimestre supérieurs aux attentes de Wall Street.

JP Morgan Chase a décliné malgré un chiffre d'affaires en forte hausse, alors que la plus grande banque américaine a utilisé plus de 5 milliards de dollars de réserves pour couvrir des défauts de remboursement d'emprunts liés à la crise du coronavirus.

"Les résultats des banques sont solides, mais le marché les attendait encore plus solides", a noté Christopher Grisanti, stratégiste en chef chez MAI Capital Management.

"Donc la question devient: comment les titres des banques vont progresser désormais ? Cela n'est pas clair (...) Je pense qu'il y aura d'autres endroits pour empocher de l'argent plus facilement à l'avenir", a-t-il poursuivi.

Alors que les volumes de crédit de JP Morgan et de Wells Fargo ont diminué par rapport à la même période l'an dernier, les investisseurs vont surveiller de près cet indicateur lors de la publication des résultats des banques plus petites, lesquelles sont davantage tournées sur les prêts traditionnels.

Le secteur financier du S&P-500 a été l'un des principaux porteurs de croissance au cours du premier trimestre, progressant de 15% malgré la volonté affichée par la Réserve fédérale américaine (Fed) de maintenir aussi longtemps que possible ses taux d'intérêt proche de zéro. Le secteur a de nouveau enregistré des gains mercredi.

Porté par la hausse des prix du pétrole, le secteur de l'énergie a été le principal gagnant de la séance.

Le Nasdaq a été plombé par les principales valeurs technologiques, dont Apple, Microsoft et Tesla.

Au jour de ses débuts sur le Nasdaq, la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase Global s'est envolée pour afficher une valorisation d'environ 100 milliards de dollars, son titre ayant ouvert à 381 dollars contre un prix de référence fixé à 250 dollars.

(version française Jean Terzian)