Wall Street recule, craintes sur Apple et le G7

par Laetitia Volga

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert dans le rouge vendredi, plombée par des spéculations sur une baisse des prochaines commandes d'Apple, qui pèsent sur l'ensemble des technologiques, et par l'anticipation de discussions difficiles sur les tensions commerciales au sommet du G7.

L'indice Dow Jones perd 58,96 points, soit 0,23%, à 25.182,45 points après un quart d'heure d'échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,2% à 2.764,96 points et le Nasdaq Composite cède 0,37% à 7.607,09 points.

Apple abandonne 1,79%, la plus forte baisse du Dow Jones. Selon le quotidien japonais Nikkei, la firme californienne a prévenu ses fournisseurs qu'une baisse de 20% des commandes de composants était à prévoir pour le second semestre, anticipant ainsi un ralentissement des commandes d'iPhone.

Dans le sillage du groupe à la pomme, le compartiment des semi-conducteurs souffre, son indice de référence cédant 1,39%. Le S&P des valeurs technologiques recule de 0,65%.

Nvidia, Advanced Micro Devices, Micron Technology, Intel et Broadcom perdent entre 0,57% et 3,05%.


LE SOMMET DU G7 INCITE À LA PRUDENCE

Autre source d'incertitude pour les marchés, l'ouverture du sommet du G7 au Canada, où l'un des sujets principaux sera l'instauration de droits de douane sur certains produits entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires.

Donald Trump a accusé jeudi la France et le Canada d'imposer des "droits de douane énormes" aux Etats-Unis et de créer des "barrières douanières non-monétaires".

Le président américain devait avoir des réunions bilatérales avec le président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ce vendredi.

"Le sommet du G7, combiné à d'autres événements majeurs comme une rencontre entre Trump et Kim Jong-un la semaine prochaine, maintiennent les investisseurs en alerte", déclare Constantin Bolz, gérant de fonds chez Portfolio Concept.

Le réflexe général de prudence est aussi favorisé par l'imminence des réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne (BCE).

Signe que la prise de risque n'est pas à l'ordre du jour, le rendement des Treasuries à 10 ans s'éloigne du pic de deux semaines touché jeudi. Il évolue à 2,9314% contre 2,994% au plus haut jeudi.

Après quatre séances consécutives de baisse, l'indice dollar reprend 0,3% face à un panier de devises de référence mais perd 0,22% face au yen. L'euro s'échange autour de 1,1760 dollar, en repli de 0,32%.

En Europe, les marchés actions cèdent légèrement du terrain, en particulier le Dax allemand fortement doté en groupes exportateurs.

Le CAC 40 lâche 0,08%, le Footsie 0,06% et le Dax 0,46%.



(Avec Saikat Chatterjee, édité par Marc Angrand)