Wall Street prend confiance et termine en hausse

La Bourse de New York a conclu en hausse lundi, tirée par la technologie, à l'entame d'une semaine chargée en résultats d'entreprises où les investisseurs semblent enclins à davantage d'optimisme.

L'indice Dow Jones a avancé de 0,76% à 33,629,56 points, le Nasdaq, à dominante technologique, a grimpé de 2,01% à 11.364,41 points et l'indice élargi S&P 500 a pris 1,19%, repassant au-dessus des 4.000 points, à 4.019,81 points.

"Les marchés se focalisent sur les résultats d'entreprises et même si jusqu'ici ils sont, à mon avis, un peu décevants, les actions se comportent bien", a noté Hugh Johnson, de la firme de conseil économique Hugh Johnson Economics, soulignant les meilleures performances des secteurs de la technologie et des dépenses facultatives.

Pas moins de 11 sociétés membres de l'indice Dow Jones, soit un tiers d'entre elles, vont publier cette semaine leurs résultats trimestriels et souvent annuels.

Dès mardi sont attendus notamment Johnson and Johnson, 3M, General Electric et Microsoft. Mercredi, les investisseurs guetteront Boeing et Tesla.

Mais, selon M. Johnson, c'est surtout l'attitude à venir de la banque centrale américaine (Réserve fédérale ou Fed) qui motivait l'humeur du marché. Les investisseurs "penchent vers l'idée que la Fed va lever le pied sur les hausses des taux d'intérêt, ce qui est synonyme de meilleurs temps économiques, de meilleurs résultats d'entreprises et de meilleurs cours des actions", a-t-il résumé.

La Fed, qui réunit son Comité monétaire la semaine prochaine, se dirige, à en croire plusieurs de ses membres, vers un relèvement moindre des taux d'un quart de point de pourcentage, contre un demi-point en décembre.

"La grande attente désormais, pour la Réserve fédérale, est qu'elle relève ses taux de seulement un quart de point de pourcentage en février mais aussi en mars", a commenté M. Johnson.

"De plus, d'après l'évolution des produits à terme basés sur les fonds fédéraux, les investisseurs commencent à penser que la Fed va envisager une baisse des taux au dernier trimestre 2023", a-t-il assuré.

Selon lui, le marché penche donc "légèrement vers l'optimisme et cela se voit dans la performance des actions".

Du côté des valeurs, Salesforce a été recherchée (+3,09%), après l'annonce d'une forte augmentation de la participation dans le groupe informatique du fonds d'investissement activiste Elliott Management.

Elliott dispose désormais d'une participation de "plusieurs milliards de dollars" au capital du groupe de logiciels, a-t-on précisé de source proche, ce qui représenterait un investissement majeur en comparaison de sa participation jusqu'ici.

Spotify, le numéro un mondial des plateformes audio, groupe suédois coté à Wall Street, a gagné 2,08% à 99,95 dollars après avoir annoncé la suppression de 600 emplois, soit 6% de ses effectifs, dernier épisode d'une série de grands licenciements chez les géants du Net pour réduire leurs coûts.

Le titre du site de ventes en ligne d'ameublement Wayfair s'est envolé de 26,86% à 59,36 dollars, après que sa décision de réduire ses coûts et ses effectifs a entraîné la publication d'une note favorable de la part d'analystes bancaires.

Le groupe, très prospère aux Etats-Unis pendant la pandémie, avait annoncé vendredi qu'il allait se défaire de 10% de son personnel, soit 1.750 emplois. L'action avait déjà gagné 20% dans la foulée de cette annonce.

Les investisseurs ont modestement réagi à l'annonce d'un élargissement d'un partenariat entre Microsoft et le spécialiste de l'intelligence artificielle OpenAI, créateur du robot conversationnel ChatGPT, moyennant un investissement de "plusieurs milliards de dollars". L'action Microsoft a avancé de 0,98% à 242,58 dollars.

Tesla a gagné 7,74% à 143,75 dollars, dans l'attente de ses résultats mercredi et alors que son patron Elon Musk est revenu lundi à la barre à San Francisco au procès où il est accusé de fraude par des investisseurs pour avoir tweeté il y a plus de quatre ans qu'il comptait sortir le constructeur automobile de la Bourse.

Le fabricant de semi-conducteurs AMD a bondi de presque 9,22% grâce à une bonne note d'analystes bancaires.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à dix ans se tendaient légèrement à 3,52% contre 3,47% vendredi.

vmt/er