Wall Street finit en très légère hausse, juste avant les résultats d'Apple

Wall Street ouvre en hausse, dans la lignée de ses performances de la semaine

New York (AFP) - Wall Street a terminé en très légère hausse mardi, juste avant les résultats du géant informatique Apple et à la veille d'une décision de la Réserve fédérale américaine (Fed): le Dow Jones a gagné 0,17% et le Nasdaq 0,06%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 36,43 points à 20.949,89 points et le Nasdaq, à dominante technologique de 3,76 points à 6.095,37 points, accrochant de justesse un nouveau record en clôture. L'indice élargi S&P 500 a pris 2,84 points, soit 0,12%, à 2.391,17 points.

"Les valeurs technologiques, qui semblent bouger parce que l'on attend des chiffres positifs d'Apple, sont en hausse", a relevé Chris Low de FTN Financial.

Le géant de l'informatique Apple, première capitalisation de la place new-yorkaise a déjà pris plus de 26% depuis le début de l'année et a battu un record mardi en séance ("0,63% à 147,51 dollars).

Cette tendance s'est toutefois inversée dans les échanges électroniques d'après-Bourse après la publication de ses résultats montrant une hausse de son bénéfice trimestriel mais un chiffre d'affaires décevant.

Quant à la réunion du Comité monétaire de la Fed (FOMC), qui s'étend sur deux jours jusqu'à mercredi, elle devrait être "plutôt ennuyeuse puisque les attentes sont qu'ils vont laisser les taux d'intérêt inchangés", a jugé Bill Lynch à l'unisson des autres analystes américains.

Le communiqué qui marquera la fin de la réunion du comité monétaire de la Fed (FOMC) sera en revanche attentivement disséqué afin d'y trouver des indices sur la trajectoire de sa politique monétaire, notamment lors de la réunion suivante en juin.

La banque centrale américaine table jusqu'à présent sur deux relèvements des taux cette année, en plus du premier resserrement qu'elle a effectué en mars.

Chris Low prévenait: "quand personne ne pense vraiment à la Fed (...), le communiqué peut prendre les investisseurs par surprise".

En seconde partie de séance mardi, la Bourse et, notamment, les valeurs pétrolières et gazières, ont par ailleurs souffert du net recul des cours du pétrole, le baril ayant enregistré plus d'un dollar de baisse à New York.

Les majors du Dow Jones, ExxonMobil (-0,01% à 82,05 dollars) et Chevron (-0,53% à 105,36 dollars) ont ainsi terminé dans le rouge alors qu'elles avaient connu un bon début de séance.

- L'aérien décolle -

Autre facteur peu engageant, cette fois pour la consommation, moteur de l'économie américaine, les ventes de voitures ont nettement reculé en avril.

Cela a pesé sur les titres des constructeurs: General Motors (GM) a cédé 2,92% à 33,20 dollars, Ford 4,38% à 10,92 dollars et FCA US (ex-Chrysler) 4,29% à 10,92 dollars sur sa cotation new-yorkaise.

Le petit poucet Tesla (-1,22% à 318,89 dollars) en a profité pour redevenir mardi le premier groupe automobile américain par capitalisation boursière avec une valorisation d'environ 52 milliards de dollars, contre 50 milliards pour GM et 44 milliards pour Ford.

Plus généralement, Wall Street a tendance à faire preuve d'attentisme au cours de la semaine de la publication des chiffres mensuels de l'emploi qui seront diffusés vendredi pour avril.

Le secteur aérien a profité de l'audition du patron de la compagnie aérienne United Airlines ("5,22% à 73,94 dollars) devant le Congrès américain à la suite du débarquement musclé d'un passager. Les législateurs américains ont menacé de renforcer les lois protégeant les consommateurs mais uniquement si les compagnies n'améliorent pas leurs pratiques.

Au sein du Dow Jones, le laboratoire pharmaceutique américain Merck a annoncé des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre, en raison de solides ventes de ses vaccins et de ses traitements anti-cancéreux, et a relevé dans la foulée ses prévisions 2017. Son titre a pris 0,51% à 62,70 dollars.

Les résultats trimestriels plus contrastés de son concurrent Pfizer, marqués par un recul de ses revenus du fait de la concurrence des génériques, ont en revanche fait reculer son titre de 0,50% à 33,61 dollars.

Hors de l'indice phare de Wall Street, le fabricant de cartes bancaires Mastercard a avancé de 1,50% à 118,12 dollars après avoir annoncé une hausse de son chiffre d'affaires trimestriel.

Le marché obligataire montait. Vers 20H40 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait mardi à 2,287% contre 2,323% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,975% contre 3,004%.



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages