Wall Street ouvre en hausse, en attendant des signaux sur la politique monétaire

Wall Street a ouvert en hausse lundi, les investisseurs se préparant à plusieurs indicateurs importants et à des interventions du président de la banque centrale américaine pour évaluer quelles pourraient être les prochaines étapes de sa politique monétaire.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones gagnait 0,25%, l'indice Nasdaq prenait 0,47% et l'indice élargi S&P 500 montait de 0,39%.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert vendredi, toujours poussée par un rebond technique ainsi que par des investisseurs qui entrevoient la fin du cycle de resserrement monétaire d'ici l'été.

Pour Art Hogan de B. Riley Wealth Management, les acteurs du marché vont surveiller plusieurs éléments cette semaine pouvant à cet égard leur donner des indications.

Le plus important à ses yeux sera le rapport sur le marché du travail en février aux Etats-Unis attendu vendredi.

En janvier, ce sont 517.000 emplois qui ont été créés, surprenant les observateurs qui ne s'attendaient pas à une telle dynamique. De quoi inciter la Fed à continuer de relever ses taux, pour faire ralentir l'économie, et ainsi être certaine de faire rentrer dans les clous la trop forte inflation.

Les investisseurs "se demandent si (les chiffres de janvier) étaient une exception ou la norme", remarque Art Hogan.

"Si on a des chiffres autour de 200.000 - 250.000 créations d'emplois en février, alors cela voudra dire que janvier était l'exception, et ce sera une bonne nouvelle pour le marché boursier", qui profite en général d'un abaissement des taux, ajoute le spécialiste.

Il ne faut pas toutefois selon lui écarter une surprise, la météo au mois de février ayant été particulièrement clémente.

L'autre grand événement de la semaine pour les investisseurs sera l'audition du président de la Fed, Jerome Powell, au Sénat mardi et à la chambre des Représentants mercredi.

Pour Art Hogan, le responsable devrait conserver un message similaire à ses dernières interventions, comme quand il avait dit début février que la Fed avait "encore du travail à faire" face à l'inflation. "Mais on n'est jamais à l'abri d'une surprise", souligne l'expert.

Du côté des valeurs, Tesla reculait de 1,55%. Après avoir baissé en janvier les prix de ventes de ses voitures électriques les plus populaires, Model 3 et Model Y, afin de stimuler la demande, le groupe a diminué les tarifs aux Etats-Unis de ses modèles plus onéreux, Model S et Model X.

Silvergate Capital, maison mère de Silvergate Bank connue pour sa proximité avec le milieu des cryptomonnaies, continuait à reculer (-2,07%) après avoir prévenu jeudi d'une possible cessation de paiements dans l'année à venir et suspendu vendredi soir son réseau de paiements Silvergate Exchange Network, qui permettait à ses clients de faire des transferts 24 heures sur 24.

Le cigarettier Altria prenait 0,70% après avoir annoncé le rachat, pour 2,75 milliards de dollars, du fabricant de cigarettes électroniques Njoy, quelques jours après la liquidation de sa participation dans Juul.

jum/pta