Wall Street ouvre en léger repli, le dollar et les taux montent

(Reuters) - Wall Street évolue en légère baisse lundi au début de la première séance d'une semaine chargée tandis que le dollar et les rendements des emprunts d'Etat sont orientés à la hausse, tirés par la perspective d'un resserrement des politiques monétaires des grandes banques centrales.

L'indice Dow Jones perd 16,5 points, soit 0,06%, à 26.600,21 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,14% à 2.868,96 points et le Nasdaq Composite cède 0,21% à 7.490,16 points.

Le dollar prend 0,4% face à un panier de devises de référence et le rendement des bons du Trésor américain à dix ans s'apaise un peu mais gagne encore près de quatre points de base, autour de 2,7%. Il avait auparavant atteint brièvement 2,718%, son plus haut niveau depuis avril 2014.

La semaine qui s'ouvre sera marquée notamment par une avalanche de publications de résultats et par la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Cette dernière a pris connaissance lundi des derniers chiffres de sa mesure préférée de l'inflation, l'indice des prix "core PCE", ressortis conformes aux attentes en décembre, hausse de 0,2% d'un mois sur l'autre et de 1,5% sur un an.

Les dépenses des ménages américains ont connu en décembre une croissance solide, qui s'est toutefois réalisée aux dépens d'une nouvelle érosion de leur taux d'épargne, tombé à son plus bas niveau depuis dix ans, ce qui pourrait susciter des inquiétudes pour la consommation et la croissance futures.


APPLE BAISSE

Aux valeurs, Apple perd 2,13%, la plus forte baisse du Dow, après un article du quotidien japonais Nikkei selon lequel le géant des hautes technologies va réduire de moitié son objectif de production de l'iPhone X au premier trimestre pour le ramener autour de 20 millions d'unités après des ventes inférieures aux attentes pendant les fêtes.

A la hausse, Lockheed Martin prend 0,98% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes malgré une perte en raison d'une charge exceptionnelle liée à la réforme fiscale américaine.

Dr Pepper Snapple bondit de 23,9% en réaction à l'annonce d'un rapprochement avec Keurig Green Moutain, surtout connu pour ses machines à boissons chaudes, qui créera un nouvel ensemble affichant un chiffre d'affaires annuel de 11 milliards de dollars.

A l'heure de l'ouverture de Wall Street, les Bourses en Europe évoluaient sans tendance claire malgré un coup de pouce de l'euro, qui recule de 0,5% face au billet vert, repassant sous 1,24 dollar.

Le CAC 40 parisien gagnait 0,1% et le FTSE londonien 0,09% tandis qu'à Francfort, le Dax était quasiment inchangé.

Les cours du pétrole perdent un peu plus de 1%, pénalisés par la hausse de la production nord-américaine. Le Brent repasse sous 70 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) sous 66 dollars.


(Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)