Wall Street ouvre en hausse après l'accord budgétaire

(Reuters) - Wall Street a ouvert en légère hausse lundi après l'accord budgétaire intervenu tard dimanche soir au Congrès qui devrait permettre d'éviter un arrêt des administrations fédérales américaines en fin de semaine.

La Chambre des Représentants et le Sénat, ainsi que le président Donald Trump, ont jusqu'à vendredi soir pour entériner le compromis qui assurera le financement de l'Etat jusqu'au 30 septembre.

L'indice Dow Jones gagne 0,10% à 20.960,87 points en début de séance, le Standard & Poor's 0,19% à 2.388,73 et le Nasdaq Composite 0,31% à 6.066,44.

"On peut être raisonnablement optimiste sur la poursuite de la bonne tenue du marché compte tenu de la qualité des résultats et du fait qu'on a évité un 'shutdown'", commente Andre Bakhos, directeur général de Janlyn Capital à Bernardsville, dans le New Jersey.

Les volumes devraient être limités, bon nombre de marchés asiatiques et européens étant fermés pour le 1er mai.

L'approche de la réunion du conseil monétaire de la Réserve fédérale, mardi et mercredi, incite en outre à la prudence.

Plusieurs statistiques rythmeront toutefois la séance même si le principal indicateur de la semaine, les créations d'emplois d'avril, ne sera publié que vendredi.

Publiée une heure avant l'ouverture, la statistique des revenus et dépenses des ménages en mars a confirmé la faiblesse de la consommation au premier trimestre et montré aussi un ralentissement de l'inflation.

La statistique a fait monter l'euro à un plus haut du jour de 1,0920 dollar, en hausse de 0,2% sur la séance.

A 14h00 GMT, l'association des directeurs d'achat ISM publie son indice d'activité dans le secteur manufacturier, attendu en légère baisse à 56,4, et le marché prendra également connaissance des dépenses de construction de mars.

Wall Street avait fini en repli vendredi, sous l'effet de prises de bénéfices après la statistique du PIB qui a montré que l'économie américaine a connu au premier trimestre son rythme de croissance le plus faible en trois ans.

Les trois grands indices ont toutefois gagné du terrain sur l'ensemble du mois d'avril, aidés par de solides résultats de sociétés.

Les bénéfices des sociétés du S&P-500 sont désormais estimés en hausse de 13,6% au premier trimestre, soit la meilleure performance depuis 2011, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Ces résultats ont permis de maintenir le marché à des niveaux record ou proche de ses records en dépit des tensions géopolitiques persistantes en Corée du Nord et des incertitudes liées à l'élection présidentielle française.

Les cours du pétrole se tassent pour leur part sous le niveau de 52 dollars pour le Brent de mer du Nord (-0,9% à 51,60 dollars), réagissant à l'annonce d'une production américaine de brut à son plus haut depuis août 2015, selon des données gouvernementales. Le décompte hebdomadaire des puits en activité publié par Baker-Hugues montre pour sa part que ceux-ci sont à leur niveau le plus élevé depuis avril 2015.

Sur le front des valeurs, Advanced Micro Devices avance de 1,35% avant la publication de ses résultats à la clôture.

Twitter s'adjuge 4,55% à 17,23 dollars après l'annonce vendredi de l'acquisition par Jack Dorsey, le PDG du groupe, d'un peu plus de 574.000 actions.

En vedette, Tribune Media bondit de 7,63% à 39,35 dollars. Selon des informations de Reuters, le groupe de médias Twenty-First Century Fox négocie avec le fonds Blackstone Group en vue de soumettre une offre conjointe sur le réseau de chaînes de télévision.

A la baisse, l'opérateur de télévision par satellite Dish Network recule de 0,95% après des résultats inférieurs aux attentes.

Western Digital décroche de 1,93% à 87,35 dollars après un abaissement de recommandation de Jefferies, qui a en outre réduit de 10 dollars son objectif de cours pour le fabricant de disques durs, à 90 dollars.


(Tanya Agrawal à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages