Wall Street finit sans tendance après Yellen

Wall Street ouvre en baisse au début d'une semaine marquée par les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis

New York (AFP) - Wall Street a fini proche de l'équilibre vendredi à l'issue d'une séance calme, une hausse des taux semblant imminente après des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a gagné 0,01% et le Nasdaq 0,16%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 2,74 points à 21.005,71 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 9,53 points à 5.870,75 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 1,20 point, soit 0,05%, à 2.383,12 points.

"Janet Yellen a laissé entendre qu'il y aurait probablement une hausse des taux en mars", a mis en avant Sam Stovall, de CFRA. "Du coup, les investisseurs poussent un soupir de soulagement en se disant "on va enfin en finir"."

Lors d'un discours à Chicago, la présidente de la Fed, la banque centrale américaine, a clairement ouvert la voie à une nouvelle hausse des taux américains le 15 mars, qui serait la première depuis que Donald Trump s'est installé à la Maison Blanche en janvier.

Pour les marchés, les effets étaient toutefois limités puisque beaucoup de responsables de la Fed avaient préparé le terrain pendant toute la semaine, multipliant les propos allant dans le sens d'un resserrement monétaire imminent.

Wall Street ne doute donc guère plus d'une hausse des taux, dont les conséquences ne semblent d'ailleurs pas évidentes pour la Bourse: a priori, c'est une nouvelle défavorable puisque cela limite le soutien de la Fed à l'économie, mais c'est encourageant pour le secteur financier qui a déjà beaucoup monté dans cette perspective.

Pour le reste, l'actualité de vendredi a essentiellement été marquée par l'annonce d'une accélération inattendue de l'activité des services américains en février, qui vient s'ajouter à une série récente de bons indicateurs aux Etats-Unis, mais la Bourse n'a guère semblé en profiter.

"Si on voulait trouver quelque chose de précis" pour expliquer la timidité des indices, "c'est la distribution", a remarqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services, évoquant notamment les mauvais chiffres du groupe Costco.

Le marché obligataire stagnait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'affichait à 2,483%, contre 2,481% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,072%, contre 3,075% précédemment.



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages