Wall Street finit en hausse avec les gains de la tech, record du Dow Jones

par Shivani Kumaresan, Shreyashi Sanyal et David French
·2 min de lecture
WALL STREET FINIT EN HAUSSE

par Shivani Kumaresan, Shreyashi Sanyal et David French

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, le Dow Jones ayant dépassé pour la première fois les 34.000 points à la clôture et le S&P-500 continuant de grimper, alors que le reflux des rendements obligataires et des ventes au détail meilleures qu'attendu ont alimenté une rotation vers les grandes valeurs technologiques.

L'indice Dow Jones a gagné 0,9%, ou 305,10 points, à 34.035,99 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 45,79 points, soit +1,11%, à 4.170,45 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 180,92 points (+1,31%) à 14.038,76 points.

C'est la deuxième fois cette semaine que le S&P-500 enregistre un nouveau record de clôture, tandis que le Dow Jones a dépassé son précédent pic du 9 avril.

Le secteur de la technologie du S&P-500 a atteint un niveau inédit, tandis que le secteur des services de communication a aussi progressé, sous l'effet des gains enregistrés par Apple, Microsoft et Facebook.

"Même si les valorisations sont plutôt élevées, il y a beaucoup de confiance sur le fait que les géants de la technologie vont continuer d'être capables de générer suffisamment de cash flow pour justifier ces valorisations", a déclaré Tim Murray, stratégiste chez T. Rowe Price Associates.

Les garanties apportées par la Réserve fédérale américaine (Fed) sur un maintien de sa politique monétaire accommodante, en dépit d'une inflation en hausse, couplées à des mesures supplémentaires de soutien économique, ont ravivé les marchés et l'attrait pour les valeurs technologiques.

Cette tendance est alimentée par le recul des bons du Trésor américain sur dix ans, descendus sous le seuil de 1,6% pour la première fois depuis le 25 mars alors qu'ils n'avaient cessé de progresser jusque-là.

Au lendemain des premières publications des résultats trimestriels des grandes banques américaines, BlackRock a marqué une hausse après avoir fait état d'un bond de 16% de ses revenus sur la période janvier-mars.

(version française Jean Terzian)