Wall Street finit en hausse après des données positives sur le chômage

par Karen Pierog et Herbert Lash
·2 min de lecture
WALL STREET FINIT EN HAUSSE

par Karen Pierog et Herbert Lash

(Reuters) - Le S&P-500 et le Dow Jones ont atteint jeudi des records de clôture à la Bourse de New York alors que les craintes sur l'inflation se sont apaisées, tandis qu'un recul plus marqué qu'attendu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis et la signature du plan de relance massif ont renforcé les attentes d'un rétablissement solide de l'économie.

L'indice Dow Jones a gagné 188,57 points (+0,58%) à 32.485,59 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 40,53 points, soit +1,04%, à 3.939,34 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 329,84 points (+2,52%) à 13.398,67 points.

Les grandes valeurs technologiques, Apple, Microsoft, Facebook et Tesla ont mené le mouvement, compensant les pertes qu'elles avaient connues récemment et aidant le S&P-500 à dépasser son pic du 16 février, à 3.950,43 points.

Le Dow Jones s'est établi à un nouveau record en clôture pour la quatrième séance consécutive, tandis que le Nasdaq est remonté à moins de 5% de son pic du 12 février après avoir chuté de plus de 10% en début de semaine.

Au lendemain du vote de sa version définitive par la Chambre des représentants, le plan de relance de 1.900 milliards de dollars a été promulgué jeudi après-midi par le président américain Joe Biden, avec l'objectif de venir en aide aux foyers du pays et de relancer l'économie.

Cet ensemble budgétaire, associé au rétablissement économique en cours grâce au déploiement des vaccins à travers les Etats-Unis et à l'apaisement des craintes sur l'inflation, a guidé le marché, a analysé Jason Pride, directeur de l'investissement pour les fonds privés chez Glenmede à Philadelphie.

En parallèle des gains affichés par les "techs", une rotation s'est toujours opérée vers des indices sectoriels.

Des données publiées dans la journée montrent que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière.

Il s'agit d'une "nouvelle victoire pour la semaine", a noté Mike Loewengart, directeur de la stratégie d'investissement chez E-Trade Financial, qui y voit "un signe solide que nous effectuons une avancée vers une vie pré-pandémie".

Le titre d'AMC a terminé en hausse après que l'opérateur de cinéma a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et fait part d'optimisme sur son chiffre d'affaires cette année grâce à la vaccination contre le coronavirus et la sortie en salles de plusieurs "blockbusters".

Oracle a reculé après la publication mercredi d'un chiffre d'affaires de sa division d'informatique dématérialisée ("cloud") moins bon que prévu en raison de la concurrence accrue d'Amazon et de Microsoft.

(Rédaction de Paris)