Wall Street conclut en hausse une séance hésitante en attendant l'inflation

La Bourse de New York a conclu en hausse mardi une séance indécise, les investisseurs restant en mode d'attente avant un indicateur d'inflation jeudi.

L'indice Dow Jones a gagné 0,56% à 33.704,10 points. Progressant à la fin des échanges, le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 1,01% à 10.742,63 points et le S&P 500 a pris 0,70% à 3.919,25 points.

Les actions ont terminé dans le vert "lors d'une séance aux échanges modérés alors que persistent les inquiétudes concernant la hausse des taux d'intérêt à l'avenir et que les investisseurs se tournent vers les données sur l'inflation attendues plus tard dans la semaine", ont commenté les analystes de Schwab.

L'indice des prix à la consommation (CPI) pour décembre aux Etats-Unis doit être publié jeudi. Les analystes prévoient une stagnation des prix sur le mois et un ralentissement sur un an, à 6,5% contre 7,1% en novembre sur douze mois, ce qui serait de bon augure pour les actions.

"Les investisseurs sont en mode d'attente", a jugé Art Hogan de B. Riley Management Wealth.

Ils ont écouté un discours du patron de la Fed, mardi à Stockholm (Suède), sur l'indépendance des banques centrales, au cours duquel Jerome Powell a une nouvelle fois reconnu que "rétablir la stabilité des prix (...) peut exiger des mesures qui ne sont pas populaires à court terme" avec la hausse des taux d'intérêt "pour ralentir l'économie".

"Ce n'est pas qu'il ait apporté quelque chose de nouveau, mais il a réitéré ce qui était dit dans les minutes de la réunion de la Fed la semaine dernière", a expliqué Art Hogan. La Fed "veut mener les taux directeurs à 5%, voire un peu au-dessus et les y laisser quelque temps", or "le marché craint qu'ils ne restent trop longtemps à ce niveau" et ne dépriment l'économie, selon l'analyste.

Après l'inflation jeudi, la saison des résultats d'entreprises va commencer vendredi avec ceux des banques qui seront "de nature contrastée", promet Art Hogan.

Mais globalement, juge-t-il, 70% des sociétés du S&P 500 rendront des comptes supérieurs aux prévisions pour le quatrième trimestre. En revanche, "je suspecte qu'on aura davantage de mauvaises prévisions pour 2023", a-t-il prévenu.

A la cote, l'action de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase a été saluée (+12,96% à 43,23 dollars), alors que la société va réduire ses coûts en se séparant de 950 employés, soit un peu plus de 20% de ses effectifs.

La société invoque la chute des devises virtuelles et l'impact de la déroute d'"acteurs peu scrupuleux", pointant du doigt les déboires de sa rivale FTX.

Coinbase, qui compte 4.700 salariés dans le monde, avait déjà supprimé 18% de ses effectifs en juin dernier, subissant à l'époque d'autres secousses du marché des cryptomonnaies.

Le titre de la chaîne d'articles pour la maison Bed Bath and Beyond, au bord de la faillite, a connu un sursaut (+27,78% à 2,07 dollars) après avoir annoncé, lors de la présentation de ses pertes trimestrielles, un plan de réduction des dépenses, y compris un nombre non précisé de réductions d'emplois.

La chaîne a vu ses ventes chuter de 33% et a accusé une perte nette de 393 millions de dollars contre 276 millions un an plus tôt.

Le groupe de médias et télévision Warner Bros. Discovery a profité d'un accord signé avec SkyShowtime sur les droits de programmes européens. Le titre a gagné 8,18% à 12,56 dollars.

L'action du constructeur de véhicules électriques Rivian a lâché 1,02% à 16,45 dollars. Plusieurs de ses hauts cadres ont quitté l’entreprise, selon des informations de presse, tandis que le groupe a manqué de quelque 700 exemplaires ses objectifs de production de 25.000 véhicules en 2022.

Les rendements obligataires sur les taux à dix ans se sont légèrement tendus à 3,62%, après être tombés la veille au plus bas depuis trois semaines.

Nasdaq

vmt/er