Wagner en Afrique de l'Ouest: les bons conseils de l'Américaine Victoria Nuland

AP - Petros Karadjias

La sous-secrétaire d'État américaine aux Affaires politiques revient d'une tournée en Afrique de l'Ouest. Entre le 16 et le 20 octobre, Victoria Nuland s'est rendue en Mauritanie, au Mali, au Niger et au Burkina Faso.

Mercredi 26 octobre, Mme Nuland a tenu une conférence de presse pour revenir sur son déplacement, très centré sur la menace terroriste grandissante, l'influence du groupe paramilitaire russe Wagner, et les transitions politiques en Afrique de l'Ouest.

La sous-secrétaire d'État américaine aux Affaires politiques a par exemple évoqué la situation au Burkina Faso, où un nouveau pouvoir transitoire est désormais en place.

Le président burkinabè par intérim, Ibrahim Traoré, a été sans ambiguïté. Les Burkinabè défendront eux-mêmes la sécurité de leur nation. Ils n'ont pas l'intention de faire appel au groupe Wagner. Nous avons été très clairs avec lui sur les risques encourus si un jour ils changeaient d'avis. Et nous avons parlé de la manière de continuer à soutenir les efforts de l'armée pour repousser les terroristes, sans le soutien extérieur de la Russie et Wagner.

►Lire aussi : Burkina Faso : pour faire face à la menace terroriste, l'armée recrute 50 000 volontaires

Concernant le Mali, la donne est différente, constate Victoria Nuland.

Mais l'émissaire s'est dite confiante dans la tenue du calendrier de sortie de crise, même si de grands défis devront être relevés au Mali.