La vulve de Baubo : humour féminin et obscénité positive

Depuis l'Antiquité, le rire a le plus souvent été considéré comme « contraire à l'image de la femme modeste et pudique », écrit l'historienne. Celle qui pouffait en public était volontiers assimilée à une prostituée ou encore, plus récemment, à une folle hystérique, tandis que l'homme qui plaisantait, même de manière très osée, ne faisait pas l'objet d'une semblable réprobation. Les sources antiques confirment cette discrimination par le rire, tout en nous offrant néanmoins quelques rares figures de femmes humoristes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles