Vuelta - Primoz Roglic remporte sa 3e étape sur ce Tour d'Espagne et reprend la tête du général

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le Slovène a remporté la 10e étape dans un final en bosse, en créant une petite cassure sur ses adversaires puis en empochant de précieuses secondes de bonification qui lui permettent de redevenir leader aux dépens de Richard Carapaz. Et de trois ! Primoz Roglic a empoché vendredi sa troisième étape sur cette Vuelta, après sa victoire à Arrate, le premier jour, puis à l'alto de Moncalvillo, mercredi. Le Slovène de Jumbo-Visma s'est imposé à la faveur d'un final en bosse, court mais raide, dans lequel il a même réussi à créer une toute petite cassure.

Il empoche ainsi les bonifications, qui, cumulées aux 3'' d'écart comptabilisées sur la ligne avec le groupe de Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), lui permettent de déposséder l'Équatorien du maillot rouge de leader. lire aussi Le film de l'étape Primoz Roglic retrouve ainsi la tête du général après l'avoir occupée lors des cinq premiers jours, avant d'être relégué par Richard Carapaz. Désormais classés dans le même temps, les deux hommes ne sont seulement départagés que par leur classement lors des différentes étapes précédentes. Et les 2e places glanées lors des 2e et 3e étapes ont pesé en faveur du Slovène. L'étape aurait pu sourire aux puncheurs, à défaut de purs sprinteurs, avec cette bosse de fin de niveau, sur une parcours moins accidenté que ce qui est proposé d'habitude sur cette édition. Avant même d'arriver dans les 25 derniers kilomètres, Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), vainqueur de la 4e étape, était de toute façon déjà lâché par le rythme du peloton. Cela ouvrait le champ à des attaques, comme celle de Rémi Cavagna, parti en rouleur à dix bornes, mais repris à quatre par un peloton trop vorace pour lui. lire aussi Le classement général du Tour d'Espagne
Dans le dernier kilomètre et demi, au coeur de cette montée brutale, Guillaume Martin (Cofidis) porta une attaque qui échoua de deux gros hectomètres, dépassé par l'impressionnant Slovène dans un coup de vent. Sur la ligne, Roglic parvenait à maintenir un écart suffisant pour empocher le bouquet d'étape et les bonifications du panier garni. Après quelques minutes d'atermoiements, la cassure constatée sur la ligne se répercutait au classement : le bouquet de leader venait s'ajouter à sa collection.