Vu de Russie. Afghanistan : adieu l'hégémonie américaine !

·2 min de lecture

Le départ des troupes américaines de Kaboul a signé la fin d’une époque hégémonique pour les États-Unis, qui avait commencé non le 11 septembre 2001 mais dès 1991, avec l’opération Tempête du désert et la chute de l’URSS, analyse ce géopolitologue russe.

Parfois, l’histoire adopte une cadence étonnamment régulière, comme si elle fonctionnait par étapes. Depuis la fin du XXe siècle, chaque étape compte dix ans : 1991, l’opération Tempête du désert et la chute de l’URSS ; 2001, les attentats du 11 septembre ; 2011, les “printemps arabes” et l’assassinat quasi mystique de Kadhafi ; 2021, le retrait chaotique des troupes américaines d’Afghanistan et le triomphe des talibans.

Le discours de Joe Biden du 16 août 2021 sur les circonstances de la fin de la mission des États-Unis en Afghanistan doit être considéré comme un tournant dans la politique étrangère américaine : “Je sais que ma décision sera critiquée, mais j’ai choisi d’endosser toutes ces critiques plutôt que de reporter une nouvelle fois le poids de la décision sur les épaules du prochain président américain.”

À lire aussi: Géopolitique. Du 11 Septembre à la défaite en Afghanistan, la fin du siècle américain ?

Il est vrai que ses trois prédécesseurs n’ont pas su prendre cette mesure indispensable, véritable caillou dans la chaussure de Donald Trump, certes, mais aussi de George W. Bush et même de Barack Obama. D’après Biden, les États-Unis n’ont jamais eu l’intention de participer à la construction de l’État afghan et n’ont mené que des missions sécuritaires concrètes visant à éliminer les responsables d’attaques terroristes sur le sol américain – objectif atteint.

Concernant la “nation building” [reconstruction des États], le mensonge est flagrant, mais il est surtout intéressant de voir comment Washington rejette aujourd’hui les postulats qui avaient été décisifs il y a vingt ans. L’invasion de l’Afghanistan en 2001 est ainsi devenue un acte de représailles face aux attentats terroristes de New York et de Washington. Or, il s’agissait à l’époque avant tout

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles