Vu du Royaume-Uni. Régionales : Macron et Le Pen sanctionnés, mais 2022 sera une autre histoire

·1 min de lecture

À moins d’un an de la prochaine présidentielle, il est tentant de voir dans les régionales et départementales de ces 20 et 27 juin un scrutin test. Mais alors qu’à peine un tiers des électeurs s’est déplacé, difficile d’en tirer des enseignements, analyse un journaliste britannique.

Quelque 34 millions d’électeurs ont boudé les urnes dimanche 27 juin, lors du second tour des élections régionales et départementales. Dès lors, toute tentative d’analyser le scrutin régional en vue de la présidentielle de 2022 “est contrariée par cette désolante réalité”, constate le journaliste britannique John Lichfield dans les colonnes de The Local.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont été sanctionnés ? Soit. Pour autant, “il serait quand même idiot de penser que Le Pen n’a aucune chance de se retrouver au second tour” et “il serait tout aussi idiot de croire que Macron n’a aucune chance d’être réélu”, assure Lichfield.

À lire aussi: Vu de l’étranger. Aux régionales, la déconfiture de Le Pen ouvre un boulevard à la droite traditionnelle

Les deux seront bien plus forts en avril 2022, explique le journaliste. Le Pen, parce qu’elle pourra mobiliser les classes ouvrières et les jeunes qui ne se sont pas déplacés cette fois-ci. Macron, parce qu’à titre personnel, abstraction faite de l’effondrement de son parti, il reste populaire.

Colère et désillusion

Il est donc trop tôt pour annoncer un “retour vers le futur” en France avec une renaissance des anciens blocs de gauche et droite traditionnelles se partageant la République, estime le Britannique :

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles