Vu du Royaume-Uni. Face aux propos de Zemmour sur les prénoms français, “une seule réponse possible : la satire”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, qui entretient le flou sur sa possible candidature à l’élection présidentielle, souhaiterait interdire en France les prénoms d’origine étrangère. En réponse à cette déclaration controversée, le site satirique “Vite mon prénom” propose un générateur de prénoms de substitution.

Lui président, il serait interdit d’appeler son fils Mohammed. Éric Zemmour l’a confirmé samedi 11 septembre sur le plateau de France 2 : s’il était la tête du pays, le journaliste d’extrême droite souhaiterait “rétablir la loi de 1803”, qui contraignait les citoyens français à choisir les prénoms de leurs enfants uniquement parmi ceux figurant sur les calendriers ou dans l’histoire antique. M. Zemmour, dont la tournée pour son nouveau livre ressemble de plus en plus à une campagne politique, n’a toujours pas levé le voile sur sa possible candidature à l’élection présidentielle 2022.

À lire aussi: Vu de l’étranger. Éric Zemmour “alimente un conflit identitaire en France”

Dans ce contexte, écrit The Guardian, “quand un journaliste politique d’extrême droite et possible candidat à la présidence commence à parler des gens qui ont des prénoms ‘pas français’, il n’y a vraiment qu’une réponse possible : la satire”. En réaction aux propos du polémiste est né le site humoristique “Vite mon prénom”, appelé ainsi en référence “au site français populaire “Vite ma dose”, sur lequel les internautes peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19”, explique le quotidien britannique. Depuis le 15 septembre, ce site propose aux Français de vérifier s’ils doivent changer de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles