Vu de l’étranger. Violences policières : Castaner réagit “par crainte de voir la rue s’embraser”

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vu de l’étranger. Violences policières : Castaner réagit “par crainte de voir la rue s’embraser”

À la suite des mobilisations en France contre le racisme et la brutalité policière, le ministre de l’Intérieur a annoncé lundi 8 juin des mesures pour “calmer” la colère des manifestants et instaurer une “tolérance zéro” au sein des forces de l’ordre, commente la presse étrangère.

Une “tolérance zéro” contre le racisme au sein de la police, la fin de la technique de l’étranglement et le renforcement de l’usage des caméras pour filmer les interpellations dans la rue : le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, a livré lundi 8 juin une série de mesures pour répondre aux manifestations contre le racisme et les violences policières. Ces rassemblements ont débuté fin mai dans l’Hexagone, en écho à la mobilisation américaine après la mort de George Floyd, Africain-Américain de 46 ans étouffé par un policier le 25 mai à Minneapolis. En France, les militants antiracistes demandent aussi justice pour Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 à la suite d’une interpellation.

À lire aussi: Vidéo. Un élan mondial contre les violences policières à l’égard des Noirs

“[Le locataire de la place Beauvau] a l’intention de prendre à partir de maintenant des mesures vigoureuses contre la violence et le racisme de la police”, juge la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le quotidien allemand précise qu’“à l’avenir, tous les fonctionnaires de police dont le comportement sera manifestement raciste seront suspendus”.

“Cette réaction rapide – après des années à traîner les pieds malgré les bavures policières et la persistance du racisme dans les institutions – s’explique par la crainte de voir la

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :