Vu de l'étranger. Le coronavirus signe-t-il la mort de nos vies sociales ?

Courrier international (Paris)
1 / 2

Vu de l'étranger. Le coronavirus signe-t-il la mort de nos vies sociales ?

La fin des poignées de main, de plus en plus d’isolement, du confinement… La crise actuelle nous amène à repenser nos relations avec les autres, constate la presse étrangère.

Alors que la pandémie s’installe partout, UnHerd dresse un triste constat : “Le coronavirus va signer l’arrêt de mort du lien social.” Pour le site britannique, “ceux qui pensent que cette épidémie va nous faire réagir et restaurer la convivialité” se trompent sur toute la ligne car, au contraire, avec le Covid-19, “nous allons tous nous retirer dans nos forteresses numériques”, et l’isolement, notamment provoqué par les confinements, va être de plus en plus important.

Les conséquences sur notre vie sociale se sont déjà fait ressentir ces dernières semaines : il n’y a qu’à voir comment les personnes ont changé d’attitude pour se saluer.

Spontanément, vous vous avancez pour serrer la main d’un ami ou d’un collègue ou lui faire la bise. Puis, vous marquez un temps d’arrêt avec cette interrogation en tête : vont-ils se vexer si vous n’allez pas plus loin ou au contraire être scandalisés si vous ne respectez pas les gestes barrières ?”

Un poison pour la société

De son côté,

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Vu de Chine. Face au coronavirus, l’humanité est entrée dans sa troisième guerre mondiale
Vu de Pologne. L’“irresponsabilité” choquante des Français face au coronavirus
Pandémie. Le coronavirus sème la zizanie dans les couples
Épidémie. Sur les applis de rencontres, l’amour aux temps du corona