Vu de Hongrie. Le match Macron-Orbán va pimenter la présidence française de l’Union européenne

·1 min de lecture

Alors que Paris vient de prendre les rênes de l’Union européenne pour six mois, le locataire de l’Élysée doit composer avec le Premier ministre hongrois souverainiste, qui risque de gêner ses projets, estime l’hebdomadaire magyar de référence HVG.

Après le départ de la chancelière allemande Angela Merkel, Emmanuel Macron obtient, avec la présidence française de l’Union européenne (UE), “une fenêtre pour enfin orienter l’UE dans la direction qu’il souhaite”, analyse le magazine libéral hongrois HVG. Ses volontés de “réforme des cadres budgétaires”, avec l’appui du Premier ministre transalpin Mario Draghi, de “refonte du système de Schengen” et de “renforcement de la souveraineté européenne” symbolisent l’ambition continentale de l’actuel locataire de l’Élysée, explique l’hebdomadaire.

Dans l’optique de l’élection présidentielle française du mois d’avril, Emmanuel Macron “instrumentalise la question européenne” et “n’importe quelle réussite politique sur la scène continentale augmenterait sa popularité”. Mais “un blocage des négociations annulerait cette dynamique positive”, considère le magazine. Comme le dirigeant hongrois Viktor Orbán, “Macron tient un discours ferme sur l’immigration”, et les deux politiciens “soutiennent une Union de la défense” mais “ils interprètent différemment la notion de souveraineté”, remarque HVG.

Souveraineté

Pour Macron, la souveraineté signifie “une Europe puissante dans le monde” et “maître de son destin”. Cette vision se reflète notamment “dans les objectifs de politique industrielle” ou “le rejet des tentatives d’influences extérieures comme celles de la Chine”, partenaire privilégiée du gouvernement Orbán, note l’article.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles