Vu d’Ukraine. “Emily in Paris” agace aussi à Kiev

·1 min de lecture

La série Emily in Paris a déjà été régulièrement étrillée par les critiques et les internautes pour la lourdeur de ses stéréotypes au sujet des Français. C’est maintenant au tour des médias et des réseaux sociaux ukrainiens de s’insurger, après la diffusion du quatrième épisode de la deuxième saison. Même le ministre de la Culture s’en est mêlé.

“Emily in Paris a provoqué des débats enflammés sur les réseaux sociaux et poussé le ministre de la Culture ukrainien, Oleksandr Tkatchenko, à demander des explications à Netflix”, rapporte ainsi sur son site la chaîne de télévision en ligne Hromadske.

Le public ukrainien ébranlé

En cause, l’apparition d’un nouveau personnage, une certaine “Petra, qui se présente comme venant de Kiev”, que l’héroïne “rencontre pendant un cours de français”. “Plus tard dans l’épisode, les jeunes femmes sortent se promener, et Petra choque Emily par son absence d’éducation et son comportement sans retenue. Elle vole ensuite des vêtements dans un magasin de confection qu’elle refuse de rendre quand Emily le lui suggère.”

Une péripétie qui a “ébranlé les spectateurs ukrainiens” et fait réagir de nombreux “internautes, qui critiquent les auteurs de la série et les accusent de diminuer la femme ukrainienne, de perpétuer des stéréotypes sur les ressortissants d’Europe de l’Est”. Comme Anastassia Tchervoniy, qui, sur Facebook, dénonce le fait que la série “présente une Ukrainienne comme une idiote, sans aucun goût, qui aime voler des vêtements dans les magasins. Elle s’appelle Petra (un prénom qui n’existe même pas chez nous). Voilà un produit des États-Unis, pays qui lutte pour la tolérance, pour une nouvelle éthique.” Quant à elle, l’influenceuse Evheniya Havrylko s’emporte :

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles